Tech & internet

Pas besoin de 10 doigts pour taper au clavier, on peut aller aussi vite avec 2

Temps de lecture : 2 min

C'est le résultat d'une nouvelle étude menée par des chercheurs finlandais.

Extrait du film «Populaire» de Régis Roinsard avec Déborah François.
Extrait du film «Populaire» de Régis Roinsard avec Déborah François.

Ils n'ont peut être pas l'air très pro, mais les gens qui n'utilisent que deux ou trois doigts pour écrire à l'ordinateur peuvent être aussi rapides que ceux qui ont appris les techniques de dactylographie.

Des chercheurs de l'université d'Aalto en Finlande ont comparé des experts de la dactylo avec des autodidactes du clavier, et ont trouvé qu'ils écrivaient aussi vite les uns que les autres, soit environ soixante-quinze mots par minute.

Afin de comparer les performances des deux groupes, les chercheurs ont placé des capteurs de mouvements sur les mains des participants et ont filmé le tout avec douze caméras infrarouges.

«Certains participants qui n'utilisaient qu'un ou deux doigts par main arrivaient à un niveau d'efficacité similaire à ceux des dactylos», écrivent les auteurs, Anna Maria Feit et Daryl Weir.

Selon l'étude, plus que le nombre de doigts utilisés, c'est l'immobilité de la paume qui importe, ainsi que le fait d'utiliser à chaque fois les mêmes doigts pour les mêmes touches.

Comme le rappelle le Guardian, l'étude n'indique pas si ceux qui tapent avec quatre ou cinq doigts peuvent atteindre des vitesses très elevées, comme 120 mots par minutes. Il est probable que les vrais dactylos ont un avantage en terme de grande vitesse.

Newsletters

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Les grandes puissances se livrent une bataille sans merci pour le contrôle des autoroutes de l'information sous-marines.

L'algorithme de Twitter amplifie plus les contenus de droite que ceux de gauche

L'algorithme de Twitter amplifie plus les contenus de droite que ceux de gauche

Ce sont les résultats d'une étude interne menée par le réseau social.

Les candidates de télé-réalité subissent plus de cyberharcèlement que leurs homologues masculins

Les candidates de télé-réalité subissent plus de cyberharcèlement que leurs homologues masculins

Les trolls en ligne qualifient les femmes de sournoises, mentalement instables, diaboliques, ennuyeuses ou en quête d'attention.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio