Partager cet article

VIDÉO. Panique chez les Américains, Beyoncé serait en réalité noire

L'émission «Saturday Night Live» s'est brillamment moqué des nombreuses réactions outrées qui ont suivi la prestation de la chanteuse au Super Bowl et son dernier clip «Formation».

C'est une réponse parfaite à la polémique naissante. On vous l'avait raconté. La prestation de Beyoncé à la mi-temps du dernier Super Bowl n'était pas du goût de tout le monde. Au point qu'une manifestation est prévue ce mardi 16 février à New York devant le siège de la NFL, la ligue de football américain. Une partie du public l'accuse notamment d'outrage à la police, d'avoir glorifié les Black Panthers et d'avoir profité de l'exposition offerte par cet événement sportif majeur aux États-Unis pour mettre en scène des accusations raciales.

Un mouvement de crispation dont la célébre émission humoristique «Saturday Night Live» a choisi de se moquer ce samedi 13 février avec son sketch «Le jour où Beyoncé est devenue noire». On y voit les réactions de nombreux blancs qui réalisent soudainement que la chanteuse est afro-américaine. Une prise de conscience qui s'étend ensuite aux autres membres de leur entourage dans un immense vent de panique aussi drôle que cruel.

Un teint trop blanc?

Le clip du dernier morceau de Beyoncé, «Formation», mis en ligne la veille du Super Bowl, multipliait aussi les références politiques de l'ouragan Katrina, symbole de l'abandon d'une population afro-américaine pauvre par le gouvernement fédéral, au récent mouvement Black Lives Matter qui a suivi la forte médiatisation de meutres de jeunes Afro-américains par des policiers blancs.


Depuis des années, le teint de la star est l'objet de multiples polémiques. En 2008, L'Oréal avait été accusée de blanchir sa peau dans ses publicités. Depuis, au fil de ses apparitions en public et dans mes magazines, le reproche lui a été fait à de nombreuses reprises d'éclaircir son teint pour paraître davantage d'«origine caucasienne» qu'afro-américaine. Ses dernières prises de position politiques pourraient peut-être mettre fin à cette polémique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte