Partager cet article

Quand l’URSS voulait installer une base secrète sur la Lune

En 1967, les scientifiques soviétiques développaient un rover destiné à explorer la Lune et à s’y installer | Spirit-Fire via Flickr CC License by

En 1967, les scientifiques soviétiques développaient un rover destiné à explorer la Lune et à s’y installer | Spirit-Fire via Flickr CC License by

De nouvelles informations laissent penser que l’Union soviétique voulait coloniser la Lune de façon permanente.

1967, deux ans avant que l’homme (américain) ne pose le pied sur la Lune, la course pour la conquête du satellite est déjà lancée entre les États-Unis et l’URSS. Côté russe, l’équipe qui a déjà lancé Spoutnik et envoyé le premier homme dans l’espace est chargée d’imaginer un plan encore plus ambitieux: coloniser la Lune.

Le site Popular Mechanics, qui a pu avoir accès à des informations sur ce sujet, raconte que les scientifiques soviétiques étaient en train de développer un rover un peu différent, destiné à explorer la Lune«Le rover de trois tonnes aurait été utilisé pour des opérations au sol et de reconnaissance, de transport de chargements et aurait également été équipé d’une grue et d’une foreuse mobile. Une grue télescopique et une foreuse auraient été attachées sur les côtés du cockpit. Le rover serait aussi équipé avec des lumières externes, des caméras TV et des fenêtres.»

Provisions pour au moins trois mois

Le moteur du véhicule était une innovation particulièrement intéressante puisque, contrairement aux moteurs classiques, il aurait brûlé un «combustible auto-inflammable», mélange d’essence liquide et d’oxydant.

Tous ces équipements étaient nécessaires à la réalisation du but de ce rover, qui était de permettre à l’homme de s’installer sur la Lune. «Selon l’un des scénarios imaginés par les ingénieurs russes, écrit le site, une paire de rovers devait être envoyée sur la Lune avec une habitation de dix mètres de long. Divisé en deux étages, le module d’habitation pouvait abriter de trois à six personnes. Les provisions transportées à bord du vaisseau étaient en mesure de subvenir aux besoins d’une équipe pour au moins trois mois.»

Un module habitable qui s'enterre dans la Lune

Un autre plan proposait un module habitable capable de se déplacer sur le sol lunaire et de s’enterrer lui-même au bon endroit pour assurer de bonnes fondations. «À l’endroit propice, le véhicule activerait un mécanisme tournant grâce à l’électricité qui permettrait au module cylindrique de tourner autour de son axe horizontal principal, détaille Popular Mechanics. Des lames en spirale sur le côté extérieur du module commenceraient à creuser le sol.» Un peu comme une vis, la maison s’implanterait donc dans la Lune en tournant sur elle-même.

Bien sûr, tous ces plans n’ont jamais été mis en application, mais Popular Mechanics conclut en expliquant qu’ils ont été une source d’inspiration pour les ingénieurs russes. Le même site affirmait début février que la Russie table sur une capsule capable de transporter des humains sur la Lune. Affaire à suivre donc. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte