Partager cet article

Pour la deuxième fois, un ancien Premier ministre devient ministre de son successeur

Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls lors de leur passation de pouvoir à Matignon, le 1er avril 2014. LIONEL BONAVENTURE/AFP.

Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls lors de leur passation de pouvoir à Matignon, le 1er avril 2014. LIONEL BONAVENTURE/AFP.

Avant Jean-Marc Ayrault, seuls trois anciens Premiers ministres avaient occupé des fonctions gouvernementales après leur départ de Matignon.

Imaginez un haut dirigeant qui quitte une entreprise pour y revenir deux ans plus tard sous l'autorité de celui dont il était à l'époque le supérieur hiérarchique direct, et qui lui avait repris son poste à l'issue d'une guerre larvée. C'est un peu ce qui vient d'arriver à Jean-Marc Ayrault, nommé ministre des Affaires étrangères ce jeudi 11 février en remplacement de Laurent Fabius dans le gouvernement même de celui qui lui a succédé à Matignon, Manuel Valls. Un Valls avec qui il entretient des relations des plus fraîches et qu'il contredisait encore il y a quelques semaines sur la déchéance de nationalité.

Le fait qu'un ancien Premier ministre redevienne plus tard ministre est une rareté sous la Ve République, mais n'est pas une première. Premier ministre de 1959 à 1962, Michel Debré avait en effet ensuite été ministre, de 1966 à 1973, sous quatre Premiers ministres différents (Georges Pompidou, Maurice Couve de Murville, Jacques Chaban-Delmas et Pierre Messmer), dont deux, Couve de Murville et Messmer, qu'il avait dirigés en tant que chef du gouvernement. Premier ministre de 1995 à 1997, Alain Juppé est lui ensuite revenu au gouvernement comme ministre de la Défense puis des Affaires étrangères entre 2010 et 2012, sous l'autorité de François Fillon, qui fut son ministre des Postes. C'est donc la deuxième fois qu'un Premier ministre redevient ministre dans le gouvernement de son successeur direct...

Les Affaires étrangères, point de chute acceptable

Un quatrième Premier ministre a eu l'occasion de revenir au gouvernement après son départ de Matignon. Chef du gouvernement de 1984 à 1986, Laurent Fabius est ensuite redevenu deux fois ministre, d'abord à Bercy de 2000 à 2002, puis au Quai d'Orsay de 2012 à 2016. Les deux fois, c'était sous les ordres de Premiers ministres qu'il n'avait pas eus comme ministres, d'abord Lionel Jospin puis Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls. Même si le couple Fabius-Jospin n'avait rien à envier, loin de là, au couple Ayraut-Valls en termes de rivalité –ironie du sort, les deux hommes vont d'ailleurs se retrouver à siéger autour de la même table au Conseil constitutionnel...

Comme l'a noté notre chroniqueur Éric Dupin, l'arrivée de Jean-Marc Ayrault au Quai d'Orsay, après Juppé et Fabius, marque par ailleurs le prestige particulier de ce ministère, point de chute «acceptable» pour un ancien occupant de Matignon. En 1997, il avait d'ailleurs été brièvement question que Michel Rocard, Premier ministre de 1988 à 1991, revienne au gouvernement à ce poste.

Mis à jour le 11 février à 18h05: une première version de cet article indiquait par erreur que Jean-Marc Ayrault était le premier ex-Premier ministre à devenir ministre ensuite dans le gouvernement de son successeur, alors qu'il s'agit de la deuxième fois. C'est en revanche la première fois qu'un ancien Premier ministre devient ministre dans le gouvernement d'un de ses anciens ministres qui lui a directement succédé.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte