Qui sont les députés qui sont passés du non à la déchéance de nationalité à l’abstention sur l’ensemble du texte?

Le résultat du vote de la loi constitutionnelle à l'Assemblée nationale le 10 février 2016. Crédit: JACQUES DEMARTHON / AFP

Le résultat du vote de la loi constitutionnelle à l'Assemblée nationale le 10 février 2016. Crédit: JACQUES DEMARTHON / AFP

51 députés présents à l'Assemblée nationale se sont abstenus mercredi 10 février de voter pour ou contre le projet de loi constitutionnelle. Parmi eux, vingt-cinq députés avaient voté contre l'article sur la déchéance de nationalité.

L’Assemblée nationale a adopté le projet de loi de révision constitutionnelle ce mercredi 10 février par 317 voix pour, 199 contre et 51 abstentions. Ce projet de loi inscrit les modalités de recours à l’état d’urgence dans la Constitution ainsi que la déchéance de la nationalité. Nous avons voulu savoir qui, parmi les députés qui ont voté non à l’article sur la déchéance de nationalité la veille, mardi 9 février, s’est abstenu ce mercredi. Des élus qui pourraient potentiellement faire basculer le vote final, à la majorité des trois cinquièmes, lorsque le Sénat et l’Assemblée seront parvenus à une version commune du texte. 

Ces députés sont au nombre de 25: on compte 23 membres du Parti socialiste (PS), un Les Républicain (LR), et un écologiste (EELV). Voici leurs noms:

Au Parti socialiste:

Delphine BathoMarie-Noëlle BattistelPatrick BlocheFlorent BoudiéJean-Louis BricoutJean-Paul ChanteguetMarie-Françoise ClergeauRomain Colas, Philip CorderySeybah DagomaGuy DelcourtOlivier FaureSerge JanquinHenri Jibrayel, Viviane Le Dissez, Annick LepetitArnaud LeroySébastien PietrasantaÉlisabeth PochonBernard RomanStéphane Travert, Cécile UntermaierPatrick Vignal

Chez les écologistes:

Christophe Cavard

Chez Les Républicains:

Philippe Meunier

Des journalistes présents à l'Assemblée nationale signalaient peu avant le vote de la loi un basculement des députés contre la loi vers l'abstention:


À noter que parmi les députés qui se sont abstenus mercredi, neuf d’entre eux s’étaient déjà abstenus lors du vote la veille de l'article sur la déchéance de nationalité, dont les socialistes Sandrine Mazetier et Jean-Louis Gagnaire, la députée LR Isabelle Le Callennec ou encore Roger-Gérard Schwartzenberg du groupe radical, républicain, démocrate et progressiste. Ceux-là sont restés «cohérents», si l'on estime que la cohérence est de rejeter un texte dont une des dispositions ne nous convient pas. Une seule personne s’est abstenue après avoir voté favorablement l’article 2: le député LR Philippe Le Ray.

Partager cet article