Monde

La Nasa confirme: ce n’est pas une météorite qui a tué ce chauffeur de bus indien

Temps de lecture : 2 min

Plusieurs indices permettent d'écarter cette piste.

/
La traînée de débris dans le ciel de Tcheliabinsk en Russie le 15 février 2013, REUTERS

Le 8 février, une partie de la presse mondiale croit tenir un scoop: un homme aurait été tué en Inde après avoir été frappé par une météorite. Les titres accrocheurs émergent dans le pays avant d’atteindre une partie de la presse anglo-saxonne. «Un chauffeur de bus indien devient la première personne jamais enregistrée dans l’histoire à être tué par une chute de météorite», écrivait The Independent. Le Guardian, néanmoins, était plus prudent et relevait simplement les propos de la ministre en chef de l’État du Tamil Nadu, Jayalalithaa Jayaram:

«Une météorite est tombée au sein d’une université. […] Le conducteur de bus se tenait debout sur un terrain d’herbe près de la cafétéria du collège quand il a été tué, et deux jardiniers et un étudiant ont été blessés.»

Sur les sites indiens, des témoins décrivaient l’explosion. Un petit cratère a été retrouvé tout comme un débris de pierre sombre.

Sur son site, le Daily Mail restait néanmoins plus prudent et évoquait une autre hypothèse, des «sticks de gélatine» explosifs, semblables à de la dynamite et utilisée lors de la construction de l’école adjacente.

Les deux seules informations que l’on avait avec certitude concernaient donc la victime (il s’appelait Kamaraj et est mort à la suite de ses blessures) et la pierre retrouvées sur place, qui était analysée par l’institut indien d’astrophysique.

Face à l’emballement médiatique, raconte le New York Times, la Nasa a décidé d’intervenir pour se prononcer sur cette mort de plus en plus étrange. Dans un e-mail envoyé au journal, Lindley Johnson, l’un des responsables de la Nasa chargé du dossier, a d’abord rappelé qu’aucune mort par météorite n’avait été enregistrée jusque-là, cette affaire représenterait donc quelque chose d’inédit. De plus, la pierre récupérée était chaude alors que les météorites sont froides la plupart du temps quand elles frappent le sol. Donc il s'agirait bien d'autre chose.

Il n’y a eu pour l’instant que des blessés après une pluie de météorites en Russie il y a trois ans. À l’époque, 1.200 personnes avaient été blessées, dont 200 enfants, la plupart du temps par des explosions de verre à cause de l’impact.

Le journal américain explique que pour l’instant n'ont été rapportés que des morts d’animaux ou des cas d’amputation à cause de météorites. En 1908, en Sibérie, un objet serait entré dans l’atmosphère avant de s’écraser pour tuer deux hommes et des centaines de rennes. Mais l’objet incriminé n’avait été retrouvé à l’époque.

Slate.fr

Newsletters

Dans les Balkans, la dure lutte contre le sexisme ambiant

Dans les Balkans, la dure lutte contre le sexisme ambiant

L'Europe de l'Est a semblé relativement imperméable au déluge #MeToo. Mais quand on y regarde de plus près, d'autres initiatives émergent pour libérer la parole des femmes, et ce malgré un conservatisme bien présent.

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Pour la version française, en revanche, ce n'est pas aussi restrictif.

Guerre du Yémen: chut, on tue!

Guerre du Yémen: chut, on tue!

Le conflit, entré dans sa quatrième année, a provoqué «la plus grave crise humanitaire au monde» –face au silence assourdissant de la communauté de l’indifférence internationale. Les ONG sur le terrain accusent principalement Riyad du massacre en cours.    

Newsletters