Accident ferroviaire en Bavière: les autres drames qu'a connus l'Allemagne

Le 9 février 2016 en Bavière I Peter Kneffel / dpa / AFP

Le 9 février 2016 en Bavière I Peter Kneffel / dpa / AFP

La collision qui a fait dix victimes et plus d'une centaine de blessés a été précédée ces dernières années de nombreuses autres tragédies.

Selon les dernières informations, l'accident ferroviaire qui a eu lieu ce 9 février en Bavière, lors duquel deux trains régionaux circulant sur une voie unique se sont percutés de plein fouet, a été causé par une erreur humaine. Un aiguilleur de train aurait désactivé le système de sécurité dont était équipée la voie ferrée pour laisser passer un autorail qui avait pris du retard. Diffusée par le réseau RedaktionsNetzwerk Deutschland et l'agence de presse allemande dpa, cette information n'a toutefois pas encore été confirmée par la police allemande, souligne l'hebdomadaire Der Spiegel.

Cet accident ferroviaire qui a fait dix victimes et plus d'une centaine de blessés, dont 17 dans un état grave, n'est pas le seul qu'a connu l'Allemagne, rappelle le quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung, qui liste une douzaine de drames similaires.

Plusieurs collisions ont eu lieu ces dernières années, comme en 2012, lorsqu'un train régional de la Deutsche Bahn a foncé sur un camion grue qui se trouvait sur une voie ferrée à proximité d'Offenbach, dans la Hesse. L'accident a fait 3 morts et 13 blessés. L'année précédente, un train omnibus a percuté un train de marchandises au niveau d'Oschersleben, en Saxe-Anhalt. Le conducteur du train de marchandises n'avait visiblement pas respecté un signal d'arrêt. Dix personnes ont perdu la vie, 23 ont été blessées. En 2006, un train à sustentation magnétique qui circulait dans le nord-ouest du pays sur la piste d'essai du Transrapid, cette invention allemande qui fait partie des trains les plus rapides au monde et qui relie aujourd'hui Shangaï à son aéroport international, a heurté un véhicule de chantier. Il roulait alors à 200 km/h. L'accident a fait 23 morts et dix blessés.

Déraillements spectaculaires

Une collision de trains régionaux survenue en 2003 au niveau de Schrozberg, dans le Bade-Wurtemberg, a été causée par un aiguilleur qui avait confondu un train de marchandises avec l'un de trains régionaux. Celui-ci avait indiqué à tort que le train régional était déjà passé sur cette voie et avait autorisé le second train à l'emprunter.

Plusieurs déraillements de train spectaculaires ont également eu lieu en Allemagne, notamment le tristement célèbre accident ferroviaire d'Eschede, en 1998, lors duquel le bandage d'une des roues du train à grande vitesse ICE 884 se brise, entraînant le déraillement du train. Lancé à 200 km/h, celui-ci est alors violemment projeté contre une pile de pont et se disloque littéralement. Le bilan est très lourd: 101 morts, 88 blessés.

En l'an 2000, un train de nuit reliant l'Allemagne à la Suisse déraille en passant sur un aiguillage à Brühl, le conducteur roulant à 122 km/h alors qu'il n'aurait pas dû dépasser la barre des 40 km/h. La locomotive atterrit devant une maison. Neuf morts et 149 blessés.

Un des plus grands drames ferroviaires qu'a connu l'Allemagne a eu lieu quelques mois après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le 16 juillet 1945, un train de marchandises chargé et lancé à pleine vitesse percute un train à l'arrêt sur une voie ferrée en Bavière dans lequel se trouvaient d'anciens soldats allemands qui avaient été faits prisonniers. Ils devaient être transférés d'un camp militaire américain situé à Bad Aibling –la ville à proximité de laquelle a eu lieu ce 9 février la collision entre les deux trains régionaux– à Hanovre, où ils devaient être libérés. Au moins une centaine de ces survivants de la guerre ont péri ce jour-là.

Partager cet article