Science & santé

Il existe un nouveau moyen très efficace d’éviter le jet lag

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 10.02.2016 à 13 h 32

Repéré sur The Wall Street Journal, The Journal of Clinic Investigation

Et non, cela ne consiste pas à éviter de voyager.

Cutest pug / Christopher Michel via Flickr CC License by

Cutest pug / Christopher Michel via Flickr CC License by

Si vous avez la chance de voyager au-delà de votre fuseau horaire, le décalage horaire, cette sensation d’être en permanence fatigué et décalé par rapport à la journée, vous est certainement familier. Et bien souvent, seule la patience vous permettrait de retrouver un rythme nocturne normal.

Mais une nouvelle étude, menée par l’université de Stanford et publiée dans le Journal of Clinical Investigation, explique qu’il existe un autre moyen de gérer sa fatigue. «L’exposition à des brefs flash lumineux durant la nuit précédant un voyage peut aider les gens à éviter un jet lag», explique le Wall Street Journal, qui relaie l’information.

Jusque-là, dans ces techniques précises, on exposait les gens à une lumière continue. Mais le docteur Jamie Zeitzer, auteur principal de l’étude, a expliqué au journal que la méthode de la lumière intermittente est trois fois plus rapide que la méthode de la lumière continue: «C’est une nouveauté. Vous pouvez changer le rythme circadien de quelqu’un pendant qu’il dort et le faire de façon beaucoup plus efficace qu'avec la technique traditionnelle, qui impliquait d'adapter son comportement afin d’avoir la lumière au bon moment.»

Cette découverte pourrait aussi aider les adolescents qui s'endorment en cours

Pour en arriver à ces résultats, les chercheurs ont exposé certains participants à une lumière continue et d’autres à des flashs de deux millisecondes à des intervalles variables. Tout s’est joué dans le cerveau au niveau du noyau suprachiasmatique (NSC) qui gère la production de mélatonine, responsable du sommeil. En temps normal, lors d’un jet lag, le NSC régule notre sommeil à hauteur d’une heure par jour. Si l’on part dans un pays avec six heures de décalage horaire, il faudra donc six jours pour que le corps soit complètement adapté. Le Wall Street Journal explique ainsi que la séquence de flashs toutes les dix secondes «a ajusté l’horloge circadienne des participants de presque deux heures vers l’avant en moyenne», alors qu’en comparaison «l’exposition à une lumière continue a fait avancer l’horloge circadienne de 36 minutes». C’est dire le pas en avant qui a été fait pour les voyageurs.

Mais le Wall Street Journal note aussi que cette découverte pourrait avoir des conséquences positives pour les gens dont les rythmes circadiens ne sont pas alignés avec les périodes de sommeil et de réveil, ou même les gens souffrant de désordre affectif saisonnier. Une start-up spécialisée dans la biotechnologie a même été approchée pour mettre en place un produit commercial, un masque capable de projeter les flashs lumineux nécessaires lors de votre nuit de sommeil. Encore mieux, les chercheurs estiment que leur produit pourra aider un autre public: les adolescents, pour les pousser à dormir plus la nuit et donc à rester plus attentif pendant les cours. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte