Partager cet article

Si les femmes hétéros aiment bien avoir des amis gays, c’est à cause de l’évolution

My colorful life | Helgi Halldórsson via Flickr CC License by

My colorful life | Helgi Halldórsson via Flickr CC License by

Elles ont une plus grande confiance en eux pour les aiguiller de manière impartiale.

Pourquoi les femmes hétérosexuelles aiment avoir des amis gays? C’est à cette question qu’Eric Russell, doctorant en psychologie expérimentale à l’université du Texas, à Arlington, s’intéresse depuis des années. La réponse tient largement au rôle de l'évolution et de ses effets sur la psychologie, comme il l'explique dans une nouvelle étude résumée sur Slate.com.

Lorsqu’on leur montre des profils Facebook de gays, d’hommes hétérosexuels et de femmes hétérosexuelles, les participantes hétérosexuelles accordent plus volontiers un niveau de confiance élevé aux hommes homosexuels, révélait déjà le chercheur dans une étude publiée en 2013. «Les femmes hétérosexuelles et les hommes homosexuels perçoivent les conseils sur les relations amoureuses qu'ils pourraient se donner réciproquement comme plus fiables que des conseils similaires prodigués par d’autres individus», écrivait-il dans la revue Evolutionary Psychology.

Conseils plus sincères

Les nouvelles recherches de l’équipe menée par Eric Russell, publiées en novembre 2015 dans la revue Archives of Sexual Behavior, viennent renforcer cette thèse. Les universitaires ont testé deux types de conseils venant d’hommes gays, sur de potentiels partenaires et sur d’autres sujets qui n’ont rien à voir avec les relations amoureuses, comme la carrière. Ils ont trouvé que les conseils des gays étaient jugés beaucoup plus fiables pour ce premier type de conseils, mais pas pour les autres.

«Les sujets féminins semblaient percevoir les jugements d’hommes gays comme plus sincères parce qu’elles savaient qu’ils n’avaient pas d’autres intentions –qu’il s’agisse de séduire la participante (ce qu’elles pouvaient suspecter des hommes) ou entrer en compétition pour le même partenaire (ce qu’elles pouvaient suspecter venant des femmes hétérosexuelles)», écrit Eric Russell.

Une alliance des discriminés?

Voilà qui pourrait avoir des conséquences positives sur les homosexuels masculins dans le monde du travail. Selon une étude du Journal of Business and Psychology, les femmes hétérosexuelles seraient en effet plus enclines à embaucher des hommes gays que des femmes ou hommes hétérosexuels. 

De quoi peut-être, à mesure que les disparités de leadership entre hommes et femmes s’estompent, effacer un peu les discriminations que subissent les homosexuels?

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte