Culture

L'académie des Oscars ne veut plus des remerciements des acteurs

Temps de lecture : 2 min

Pour raccourcir les interminables discours, l'académie des Oscars va faire défiler à l'écran les noms des personnes remerciées.

Sandra Bullock reçoit l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans The Blind Side, en 2010.
Sandra Bullock reçoit l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans The Blind Side, en 2010.

L’académie des Oscars n’en peut plus des discours de ses lauréats. Censés ne pas s’épancher plus de 45 secondes au pupitre, les acteurs et actrices dépassent (très) souvent le temps qui leur est imparti pour leurs remerciements. En 1943, Greer Garson est ainsi restée sept minutes sur scène, pour ce qui reste le plus long discours des Oscars à ce jour.

Ajoutées les unes aux autres, ces minutes supplémentaires peuvent facilement rallonger la cérémonie d’une heure, avec plus d’une vingtaine de lauréats chaque année. En 2002, la cérémonie présidée par Whoopi Goldberg a duré quatre heures et vingt-trois minutes, relève Slate.com.

(Slate.com)

Pour couper court à la tradition, il a été demandé cette année aux nommés de présenter une liste des personnes qu’ils aimeraient remercier en cas de victoire, rapporte Mashable. Celle-ci sera diffusée pendant le discours, ce qui devrait permettre aux acteurs et actrices d’évoquer des choses plus intéressantes pour le public qu’une interminable liste de noms inconnus.

Espérons que l’initiative ait plus de succès que la précédente: en 2010, l’académie avait demandé aux lauréats de couper leur discours en deux, pour ne garder au pupitre que la signification personnelle de leur récompense. Les remerciements, eux, devaient être enregistrés dans une vidéo face caméra, en coulisses. Cela n’a pas empêché Matthew McConaughey et Cate Blanchett de s’octroyer trois minutes de discours en 2014, respectivement pour leurs rôles dans Dallas Buyers Club et Blue Jasmine.

Slate.fr

Newsletters

«Roubaix, une lumière», territoire de la douceur

«Roubaix, une lumière», territoire de la douceur

Le nouveau film d'Arnaud Desplechin accompagne le travail d'un flic dans une ville violente et construit la possibilité d'un autre regard sur une réalité jamais édulcorée ni simplifiée.

Fausses couches, accidents et morts, l'autre facette de Woodstock

Fausses couches, accidents et morts, l'autre facette de Woodstock

L'image d'un festival Flower Power est un mythe qui occulte son côté destructeur.

Au Liban, l'inquisition gagne du terrain (et c'est inquiétant)

Au Liban, l'inquisition gagne du terrain (et c'est inquiétant)

Mashrou'Leila, un groupe de rock pro-LGBT, a vu son concert annulé cet été à Byblos à la suite des critiques du clergé, suscitant l'indignation de la société civile et des ONG.

Newsletters