Partager cet article

L'e-mail qui relance les rumeurs d'une découverte des ondes gravitationnelles

When Black Holes Collide | NASA Blueshift via Flickr CC License by

When Black Holes Collide | NASA Blueshift via Flickr CC License by

Il a été envoyé le 3 février par un professeur canadien à ses collègues et ses élèves.

Nature sera probablement très consulté ce jeudi 11 février. Le magazine scientifique serait sur le point de publier un article annonçant que «l'onde gravitationnelle prédite par Einstein» aurait été détectée pour la première fois, comme le raconte Sciences et Avenir.

«Depuis quelques mois déjà le bruit courait sur les réseaux sociaux: l’interféromètre Ligo (États-Unis) aurait vu le signal caractéristique d’une onde gravitationnelle. Aujourd’hui, la rumeur se confirme, chiffres à l’appui: deux trous noirs, de respectivement 29 et 36 fois la masse de notre Soleil, se sont rapprochés, entamant une sorte de danse en spirale avant de rentrer en collision, ce qui a provoqué des vagues à travers l’espace entier, ces fameuses ondes gravitationnelles dont l’existence avait été prédite par Einstein mais qui n’avaient jamais été encore directement détectée. »

Sur le site de Science, Adrian Cho avait repéré un tweet qui semblait indiquer pour la première fois que toutes ces rumeurs pouvaient bel et bien être fondées. Il a depuis été supprimé, mais une capture d'écran est là pour rappeler qu'il a bien existé. On peut y lire ceci «Scoop ... Le Prix Nobel est en train de se diriger chez quelqu'un», accompagné de la capture d'écran d'un email envoyé par Cliff Burgess, professeur et chercheur à l'université canadienne de McMaster.

Science

«Bonjour à tous, la rumeur sur le projet Ligo semble avéré, et devrait sortir le 11 février dans Nature (sans doute accompagné d'un communiqué), donc gardez un œil dessus. [...]

Woohoo! (en tout cas, je l'espère).»

Contacté par le magazine, Cliff Burgess a indiqué qu'il souhaitait alerter ses collègues du département de physique et ses étudiants de ce qui semblait se préparer:

«C'est un énorme évènement. Les étudiants qui s'ennuient parfois à cause de ce qu'ils font en classe peuvent être enthousiasmés par cette découverte.»

 

La rumeur courait en tout cas depuis de nombreuses semaines. En janvier dernier, on avait ainsi eu le droit à une fausse alerte, et L'Express était alors allé interroger Matteo Barsuglia, chercheur au CNRS pour mieux comprendre ce qu'étaient ces ondes gravitationnelles:

«Leur existence a été prédite par Albert Einstein, dans le cadre de sa théorie de la relativité générale. Ce sont de petites vagues dans la géométrie de l'espace-temps. L'espace-temps est dynamique, il est modifié par la présence de l'énergie et de la matière. Et quand la masse s'accélère, des perturbations sont émises et se propagent, comme des ondes qui font vibrer l'espace-temps et le déforment de façon asymétrique.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte