Parents & enfantsScience & santé

Les bébés de 3-4 mois voient certains détails bien mieux que nous

Repéré par Fatma-Pia Hotait, mis à jour le 08.02.2016 à 13 h 22

Repéré sur Scientific American

Un nouvelle étude de chercheurs japonais détaille la manière dont on appréhende au fil du temps la constance des objets.

A cause de leur mauvaise capacité à distinguer les objets dans leur contexte, les enfants voient plus de détails que nous.  | Matt Preston via Flickr CC License by Creative Commons

A cause de leur mauvaise capacité à distinguer les objets dans leur contexte, les enfants voient plus de détails que nous. | Matt Preston via Flickr CC License by Creative Commons

Savoir reconnaître et identifier un objet recquiert une capacité à l'isoler de son environnement. Selon une étude parue en décembre dans la revue Current Biology, une équipe de psychologues de l'université japonaise Chuoa a découvet que les bébés âgés de 3-4 mois «ont une grande capacité à percevoir les changements liés à la luminosité, même supérieure à celle des adultes», rapporte Scientific American

Les bébés ne pouvant s'exprimer par la parole, les scientifiques se sont attardés sur leur temps d'attention à fixer une image. Celui-ci est plus court si l'image leur paraît identique à la précédente. 

(Image tirée de l'étude publiée dans Current Biology)

Dans le cas de ces trois escargots, ils ont ainsi mieux perçu les différences entre les images A et B qui sont, en effet, plus nombreuses qu'entre B et C, là où un regard adulte est plus sensible à l'écart de surface.

La constance perspective

Les bébés perdent cette capacité autour de l'âge de 5 mois, où commence à se développer la constance perspective, estime l'équipe du professeur Jiale Yang. La capacité à différencier la matière des surfaces (opaque ou brillante, par exemple) ne se développera qu'autour de 7 ou 8 mois, selon les chercheurs.
 
Selon un cours de psychologie générale et expérimentale, la constance perspective est «le phénomène qui maintient la constance des percepts pour un même objet.» Elle est composée de six paramètres. La constance de la taille, de la forme, de l’orientation, de la position, de la luminosité et des couleurs.
 

Vous lisez en ce moment-même sur votre ordinateur, votre téléphone ou votre tablette. Si vous avancez ou vous éloignez l’appareil de votre visage, votre cerveau ne pensera pas que l’objet a rétréci, ou s’est agrandit. Vous comprenez automatiquement que la distance a changé, et non la taille de votre téléphone.

Dans le livre Child and Adolescent Development: An Integrated Approach, on apprend que l’enfant développe la capacité à distinguer la limite des objets au cours de ses premiers six mois de vie. Les auteurs David F. Bjorklund et Carlos Hernandez Blasi prennent l’exemple d’une table à manger.

Sur cette image, vous êtes capables de dire que le verre ou la fourchette ne font pas partie de la table. / Domaine public

En regardant cette photo, vous réalisez que les chaque objet sur l’image est distinct. Par exemple, vous êtes conscient que la fourchette et l’assiette en sont pas le même objet. Au contraire, vous savez que la table et ses pieds sont un seul et même objet. Les capacités de constance de l’objet (comprendre qu’il s’agit du même objet sous différents angles) et de continuité et cohésion (savoir définir les frontières de l’objet) sont des aptitudes que les enfants n’ont pas dans les premiers mois de vie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte