Science & santé

Homo Sapiens a vaincu Néandertal grâce aux chiens

, mis à jour le 07.02.2016 à 10 h 14

Loups Wikimedia Common

Loups Wikimedia Common

Nos ancêtres Homo Sapiens ont conduit l’homme de Néandertal à l’extinction il y a environ 40.000 ans. Et s’ils ont vaincu et détruit leurs rivaux, c’est notamment grâce à l’aide des chiens très peu de temps après que ces derniers aient évolué pour se différencier de leurs ancêtres les loups. C’est la thèse développée par l’anthropologue Pat Shipman dans son dernier livre The Invaders (Les envahisseurs).

Utilisant des fossiles et des études génétiques, Pat Shipman explique à Science News que l’Homo Sapiens d’Europe a utilisé les premiers chiens pour traquer et regrouper ces proies ce qui était d’une importance capitale pour un chasseur qui utilisait avant tout la lance. Incapable de rivaliser, l’homme de Neandertal et plusieurs grands animaux carnivores ont tout simplement disparu.

Les interrogations et les polémiques sur l’homme de Neandertal, ces capacités, les raisons de sa disparition et sa rivalité avec l’Homo Sapiens existent depuis plus d’un siècle. Elles ne vont pas disparaître avec la nouvelle thèse de Pat Shipman. Mais la scientifique démontre de façon convaincante que notre ancêtre était le plus redoutable des prédateurs. Il a au cours des 200.000 dernières années envahi peu à peu tous les habitats et remplacé et fait disparaïtre la quasi-totalité des prédateurs rivaux.

Il y a 42.000 ans, juste quelques milliers d’années après que les Homo Sapiens aient atteint l’Europe qui était le territoire de l’homme de Neandertal, ce dernier a vu rétrécir la zone géographique qu’il contrôlait et ses activités de chasse décliner. C’est ce que montrent de nombreux éléments archéologiques. Des preuves génétiques permettent aussi de dire que le nombre d’hommes de Néandertal a baissé à la même période tout comme celui d’autres grands prédateurs européens comme l’ours des cavernes. Leurs extinctions ont été parallèles.

Des sites archéologiques européens vieux de 36.000 ans où des mammouths ont été tués recèlent aussi des traces de créatures s’apparentant à des loups que certains chercheurs considèrent comme étant les premiers chiens. «Si les Homo Sapiens ont domestiqué les loups peu de temps après être arrivés en Europe, des assistants canins pour la chasse ont pu permettre d’avoir un bien meilleur accès à la viande de Mammouth très riche en graisse», explique Pat Shipman.

Cette dernière reconnaît qu’il existe encore des inconnues dans le scénario de l’association avec le chien comme étape décisive de l’évolution de notre espèce. Certains scientifiques ne sont pas sûrs que les fossiles considérés comme ceux de chiens ne sont pas en fait des crânes de loups. Mais il est indéniable que la coopération étroite entre l’Homo Sapiens et le chien a apporté aux deux espèces des moyens bien plus importants de survie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte