Il ne l'attendait plus, mais son colis est bien arrivé quatre ans et demi plus tard

Un employé de DHL teste un drone dans l'île Juist, en Allemagne. / Source: kit de presse DHL

Un employé de DHL teste un drone dans l'île Juist, en Allemagne. / Source: kit de presse DHL

L'Allemand Sven Judas avait perdu espoir. Son colis parti le 7 juin 2011 n'était jamais arrivé à destination. Jusqu'à ce mois de février 2016.

Attendre un colis impatiemment, tout le monde a connu ça. Certains, plus anxieux que d’autres, suivent même son parcours en temps réel. Si ça avait été le cas de Sven Judas, il y aurait passé plus de quatre années de sa vie. Sur la page Facebook du service de livraison, ce quadragénaire originaire de Kulmbach, en Allemagne a publié un post le 3 février pour signifier son étonnement, rapporte Die Welt«Bonjour chère équipe DHL, ce paquet est arrivé aujourd’hui. Votre excuse sous forme de sticker (après 4 ans et demi) est une mauvaise plaisanterie, n’est-ce pas?»

Hallo liebes DHL Team, diese Sendung ist heute (wir schreiben das Jahr 2016) angekommen. Ihre Entschuldigung in Form eines Aufklebers ( nach 4,5Jahre) ist doch wohl ein schlechter Witz oder?

Posté par Sven Judas sur mercredi 3 février 2016


Sur le sticker en question, une excuse –très laconique– de DHL : «Nous sommes désolés! Mais ce paquet a passé beaucoup plus de temps en route que d’habitude. Excusez-nous pour ces circonstances exceptionnelles.»

Exceptionnelles, c’est le cas de le dire. Sven Judas n'attendait certainement plus son Power Balance, l’un de ces bracelets énergétiques, qui, selon les fabricants californiens, utilise la technologie holographique pour nous aider à nous sentir mieux. En 2011, l’entreprise australienne qui produit les Power Balance fait faillite, le bracelet disparaît. «Quand je l’ai reçu, je pensais que ma femme avait commandé quelquechose!», a-t-il déclaréIl faut dire que le colis était en route depuis le 7 juin 2011.

Sur Facebook, les commentaires vont de bon train. Entre railleries et plaintes, un utilisateur écrit: «Mon colis a quatre semaines de retard, je vais peut-être attendre quatre ans et demi, il ne faut pas se précipiter.» Le service de presse de DHL a assuré au Berliner Morgenpost que Sven Judas sera «correctement dédommagé».

Partager cet article