Boire & manger / Monde

Aux États-Unis, le grand retour de la ruée vers l'«or rouge»

Temps de lecture : 2 min

Avec la levée des sanctions, les exportations de safran iranien vont décoller. La première livraison en quinze ans à destination des États-Unis est prévue cette semaine.

Saffron | Steven Jackson via Flickr CC License by
Saffron | Steven Jackson via Flickr CC License by

Pendant la dernière décennie, les exportations avaient coulé, mais l’Iran prévoit une forte croissance des ventes de safran à l'étranger, à la suite de la levée des sanctions, raconte le Guardian. Cette épice très coûteuse va être exportée aux États-Unis pour la première fois depuis quinze ans et la demande mondiale pour l'«or rouge» (d’ailleurs parfois plus cher que l’or lui-même) devrait croître.

Il existe une petite filière française du safran, où le produit est vendu entre 25.000 et 30.000 euros le kilo: la production est un travail très long et minutieux. Et il faut plus de 150.000 fleurs de crocus –chacune contenant trois stigmates qui servent à produire le safran– pour faire un kilo de safran prêt à être vendu. En outre, ces fleurs fleurissent sur une période très courte, et il vaut mieux les récolter le matin. Les producteurs se situent aussi au Maroc, en Inde, en Espagne…

Contrefaçons

Mais entre 80 et 90% du safran mondial vient d’Iran. Or, les restrictions avaient rendu très difficiles les exportations. En fait, les sanctions ont créé «un grand marché pour la contrefaçon, avec des produits colorés artificiellement. Et d’autres pays ont agi comme intermédiaires en important la véritable épice iranienne, en changeant les étiquettes et en exportant vers le reste du monde en leur nom, à des prix plus élevés», souligne le Guardian.

Selon Mohammad Javad Rezaie, le chef du fonds de développement des exportations de safran d’Iran, la première cargaison arrivera aux États-Unis cette semaine. La levée des sanctions pourrait développer les exportations de 40%, dans un futur proche. Et peut-être enrayer le commerce du safran frauduleux?

En Iran, le safran est généralement broyé et mélangé avec de l’eau chaude, avant d’être ajouté au riz servi avec un ragoût comme le Ghormeh-sabzi, qui est un mélange de végétaux sautés (persil, fenouil, poireaux), de haricots rouges et d’agneau ou de bœuf. Ou encore utilisé dans le Sholeh Zard, un entremet de riz parfumé. Parmi les renommés et raffinés produits iraniens qui vont pouvoir voyager plus aisément, il y a aussi le caviar et les pistaches.

Newsletters

Ces pièces de viande que vous devriez demander à votre boucher (et comment les cuire)

Ces pièces de viande que vous devriez demander à votre boucher (et comment les cuire)

Dans la cuisson réussie d'une pièce de boeuf, l'ingrédient secret est de parler le même language que le boucher. 

Les séries télé ont une méchante influence sur notre consommation d'alcool

Les séries télé ont une méchante influence sur notre consommation d'alcool

Ces programmes sont imprégnés de références à l'alcool. Et cela perturbe notre rapport à la boisson.

Pierre Troisgros, restaurateur au cœur d'or et à l'humour constant

Pierre Troisgros, restaurateur au cœur d'or et à l'humour constant

Le chef est mort à Roanne le 23 septembre 2020 à l'âge de 92 ans.

Newsletters