Partager cet article

Vous ne serez jamais plus heureux qu'à 65 ans!

Deux retraitées lors d'une baignade à Biarritz. NICOLAS MOLLO / AFP

Deux retraitées lors d'une baignade à Biarritz. NICOLAS MOLLO / AFP

Si chacun peut ressentir le bonheur à n'importe quel moment de sa vie, une étude anglaise rapporte qu'il y a, tout de même, un âge «préférentiel».

Henri-Frédéric Amiel qui pensait que «vieillir, c'est mourir à feu lent» avait tout faux! En effet, comme le révèle le site Quartz, qui rapporte une étude de l’Office of National Statistic de Grande-Bretagne, c’est aux alentours de 65 ans que l'on connaît aujourd'hui le plus haut «niveau de bonheur» de sa vie.

Il a été demandé aux 300.000 personnes sondées, âgées de 16 à 90 ans, de noter sur 10 (10 étant la note la plus haute) le «niveau de bonheur» qu’ils ressentaient ainsi que celui de l’anxiété. Résultat surprenant: la note moyenne du niveau de bonheur des 65-69 est la plus élevée du graphique. Elle avoisine les huit sur dix (7,85/10 précisément). Ajoutons à cela que le niveau d’anxiété est également le plus bas pour cet échantillon, un petit peu plus de deux sur dix.

 

À l’inverse, ce sont les quadragénaires qui semblent être le moins heureux. Ils représentent à la fois le niveau de bonheur le plus faible (7,2 sur 10 de moyenne) et le niveau d’anxiété le plus haut, un petit peu plus de trois sur dix. La variation de la courbe de satisfaction est telle, qu’entre les quadragénaires, les jeunes et les retraités, elle est en forme de «U».

 

L’argent ne fait pas le bonheur!

On imagine que ce sont notamment les facteurs sociaux-économiques qui font varier le sentiment de bonheur entre les âges. En effet, les 45-49 ans ont beaucoup de responsabilités et donc de stress, de contraintes, ils sont pour la plupart à l’apogée de leur carrière professionnelle à laquelle ils doivent concilier leur vie de famille… Mais paradoxalement, ils sont aussi plus riches. Il faut donc croire que l’argent ne fait pas le bonheur.

L’observatoire britannique s’est également intéressé aux différences entre les sexes face au bonheur. On remarque alors que les femmes ressentent en moyenne un sentiment plus élevé de bonheur que les hommes, 7,56 sur 10 contre 7,49. Cela dit, elles se sentent un niveau d’anxiété plus élevé: 3,05 contre 2,8 pour les hommes.

À noter que ces différents résultats rejoignent ceux d’une étude faite par l’Insee en France en 2008. Pour l’institut français aussi, soixante-cinq ans était «l’âge du bonheur».

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte