Culture

Joseph Fiennes «choqué» d'avoir été choisi pour incarner Michael Jackson

Temps de lecture : 2 min

Le choix d'un acteur blanc pour incarner le défunt chanteur américain dans une comédie britannique fait polémique.

Michael Jackson en 1988 (Photo Alan Light) et Joseph Fiennes en 2007 (Photo Siebbi, Flickr).
Michael Jackson en 1988 (Photo Alan Light) et Joseph Fiennes en 2007 (Photo Siebbi, Flickr).

L’acteur britannique Joseph Fiennes incarnera Michael Jackson dans Elizabeth, Michael and Marlon, une comédie retraçant la fuite supposée de New York de Michael Jackson, Elizabeth Taylor et Marlon Brando après les attentats du 11-Septembre.

Seulement, le choix d’un acteur blanc pour jouer le chanteur afro-américain fait grincer certaines dents, rapporte Variety. «Il y a à la fois une ambiguïté désinvolte et une sourde hostilité quand il s’agit de donner aux célébrités non-blanches l’opportunité de percer dans le grand public, et le fait de choisir un homme blanc pour jouer Michael Jackson ne fait que confirmer qu’il y a des réalisateurs déterminés à étouffer la conversation culturelle», note par exemple le journaliste Stereo Williams dans The Daily Beast.

«Je suis fier d’être Afro-américain»

La bizarrerie du casting n’a pas échappé à Joseph Fiennes lui-même. «Je suis un type blanc, Londonien, issu de la classe moyenne… Je suis aussi choqué que vous pouvez l’être», a-t-il confié à l'émission américaine «Entertainment Tonight». Avant de tout de même justifier sa place: «[Jackson] avait sans doute un problème de pigmentation de la peau, ce que je crois. La couleur de sa peau était probablement plus proche de la mienne que de la sienne à l’origine.»

Dans une interview à Oprah Winfrey en 1993 (vers 23:38), Michael Jackson assurait pourtant ne pas vouloir qu'un acteur blanc l’incarne à la télévision. «Je suis Afro-Américain. Je suis fier d’être Afro-américain. Je suis fier de mon ethnie, je suis fier de qui je suis», martelait-il à l’époque. Repérée par des fans, la vidéo ne s'inscrit toutefois pas totalement dans le même contexte: le chanteur répondait ici à des rumeurs sur le choix d’un enfant blanc pour l’incarner quand il était petit.


La polémique s’inscrit dans la suite des nominations aux Oscars 2016, fortement critiquées pour l’absence totale d’acteurs non-blancs. Le hashtag #OscarsSoWhite s’est fait écho sur Twitter de ce manque de diversité dans cette vitrine d’Hollywood, de même que plusieurs membres de l’industrie cinématographique.

Et le problème n'est pas qu'américain. Le 18 janvier, l’acteur Idris Elba a critiqué le manque de diversité à la télévision britannique. «Aujourd’hui, la diversité ne se cantonne pas qu’à la couleur de peau: c’est le genre, l’âge, le handicap, l’orientation sexuelle, l’origine sociale, et, pour moi le plus important, l’ouverture d’esprit», a-t-il déclaré devant le Parlement britannique.

Slate.fr

Newsletters

Le Luberon de Willy Ronis

Le Luberon de Willy Ronis

«Willy Ronis a découvert le Luberon en 1947 et a fini par s'y installer définitivement, en 1972. Il y a mené de nombreux reportages et avait en permanence son appareil photo avec lui, avec l'envie, toujours, de montrer les gens au...

«Unbelievable», série palpitante et indispensable

«Unbelievable», série palpitante et indispensable

La nouvelle série Netflix n'est pas que le portrait d'une femme victime d'un prédateur puis d'un système sexiste et défaillant.

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Ce support est propice aux annotations.

Newsletters