Santé / Sciences / Monde

Pour les complotistes, des moustiques transgéniques ont créé le virus Zika

Temps de lecture : 2 min

De nombreux médias relaient une fausse information accusant un laboratoire britannique.

Marvin RECINOS / AFP
Marvin RECINOS / AFP

Chaque nouvelle épidémie génère des théories du complot expliquant son origine. Pour Ebola, plusieurs rumeurs avaient circulé, y compris une selon laquelle le virus avait été inventé par l'armée américaine pour dépeupler la planète.

En ce qui concerne le virus Zika, qui s'est désormais propagé dans plus de vingt pays en Amérique latine, les conspirationnistes ont trouvé un coupable: les moustiques génétiquement modifiés lâchés au Brésil par le laboratoire anglais Oxitec. Dans The Guardian, le journaliste Mark Lynas est remonté aux origines de cette rumeur, d'abord apparue sur le site Reddit et ensuite reprise par le site conspirationniste AntiMedia.

Pour réduire la population de moustiques Aedes aegypti, vecteurs de la dengue au Brésil, Oxitec a introduit en 2011 des moustiques mâles porteurs d'un gène qui fait que lorsqu'ils se reproduisent avec des femelles, leur progéniture meurt avant d'atteindre l'âge adulte. Selon une étude publiée en 2015, ces moustiques transgéniques ont permis de faire baisser la population de moustiques potentiellement dangereux de 90%, mais sur plusieurs sites internet, ce sont ces insectes transgéniques qui sont accusés d'être à l'origine de l'épidémie.

Pour défendre ces accusations, le post de Reddit inclut deux cartes censées montrer que le site des expériences d'Oxitec correspond à la région de Juazeiro, là où a commencé l'épidémie de Zika au Brésil.

Rapidement une journaliste scientifique a souligné dans Discover Magazine que cette indication géographique était erronée. Il y a au Brésil deux villes qui s'appellent Juazeiro, et celle où a eu lieu l'expérience d'Oxitec est à plus de 300 km de l'épicentre de l'épidémie. Sans compter que la chronologie est fausse. L'épidémie actuelle n'est pas née au Brésil; elle vient probablement d'une épidémie qui a éclaté en Polynésie et en Micronésie en 2007.

«Les moustiques transgéniques étaient donc accusés d'avoir causé une maladie qui a éclaté à des milliers de kilomètres de là, plusieurs années avant d'avoir été relâchés», écrit Mark Lynas dans The Guardian.

Les scientifiques mis à l'index

Ces clarifications n'ont pas empêché la rumeur de continuer de se diffuser, notamment via le site russe RT.com, qui a republié la carte erronée de Reddit et d'AntiMedia. Le tabloïd anglais Daily Mail a également relayé ces informations controversées dans un article intitulé: «Les scientifiques sont-ils à l'origine du virus Zika?»

C'était ensuite au tour du site The Ecologist d'écrire sur le sujet, en citant le Dr. Mae Wan Ho, sans préciser qu'il s'agissait d'une militante anti- OGM et anti-vaccin.

Dans Discover Magazine, la journaliste Christie Wilcox cite Alex Perkins, un professeur de l'université Notre Dame aux États-Unis:

«Il est fort probable que les moustiques génétiquement modifiés soient un des outils les plus importants pour combattre le virus Zika. Nous devrions probablement essayer d'en utiliser plus.»

Slate.fr

Newsletters

Google accusé de trahir des patients en prenant le contrôle d’une appli de santé

Google accusé de trahir des patients en prenant le contrôle d’une appli de santé

Tout ça à cause de Streams, une application utilisée par les médecins anglais.

«Le monde devient étrange quand on n'a plus envie»

«Le monde devient étrange quand on n'a plus envie»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Noémie, une jeune femme qui, depuis la fin de sa relation avec l'homme qu'elle aime, n'a plus envie de rien dans son existence actuelle.

Quelles sont les femmes les plus à risque de mourir en couches?

Quelles sont les femmes les plus à risque de mourir en couches?

Aux États-Unis, l'origine ethnique et l'état de santé général sont les deux premiers prédicteurs de morbidité maternelle grave.

Newsletters