Partager cet article

Une revue scientifique analysant le racisme au sein de l'Éducation nationale censurée?

Study: Self-Censorship Rife Among Palestinian Reporters | HonestReporting via Flickr CC License by

Study: Self-Censorship Rife Among Palestinian Reporters | HonestReporting via Flickr CC License by

La revue Diversité est bloquée depuis un mois par le cabinet du ministère. En cause? Un article intitulé: «Comment l'antiracisme devint une "valeur de l’école"». Le directeur de la publication dément toute interférence.

Mise à jour du jeudi 4 février à 14h55. Cet article a été mis à jour pour prendre en compte le point de vue du chercheur mentionné par le site Le café pédagogique.

Un numéro de la revue Diversité, éditée par le réseau Canopé, dépendant du ministère de l'Éducation nationale, est bloqué depuis un mois, rapporte cafepedagogique.net«Le contenu poserait problème au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem», affirme le site. L’information a été rapportée initialement par Fabrice Dhume, sociologue, chercheur à l'Institut social et coopératif de recherche appliquée (Iscra), lors d’un colloque.

Le numéro porte sur l'école et les valeurs républicaines. «Au moins une contribution aurait suscité le blocage ministériel», précise Le café pédagogique. L'article de Fabrice Dhume est consacré au racisme à l’école. Il est titré «Comment l'antiracisme devint une “valeur de l’école». Un sujet sur lequel le chercheur s'est déjà exprimé, notamment en novembre dernier à l'université d'Automne 2015 de la Ligue des droits de l'homme.

 

Démenti du directeur de publication

Selon nos informations, le numéro devait paraître fin décembre. Le sommaire que nous avons reçu en novembre prévoyait trois parties: une sur les valeurs («Les valeurs: définitions et modes»), une autre sur la laïcité («La laïcité au cœur des débats») et enfin une autre sur des enjeux professionnels «mis à vif»

Le directeur général de Canopé, également directeur de la publication, dément toute ingérence ministérielle, affirmant que «la décision de publication lui revient». 

Contacté par Slate.fr, le chercheur Fabrice Dhume tient aussi à nuancer l'interpréttaion qui a été faite de ses propos: 

«J'ai dit que le numéro qui devait en principe sortir en janvier n'était toujours pas sorti, et que cela me semblait illustrer un défi qui se pose à l'institution de pouvoir affronter avec "lucidité" (comme y invitait le sous-titre de la journée) et ouvrir publiquement la discussion sur des questions que nous savons difficiles. Je n'ai pas parlé de "censure" et l'enjeu ne me semble pas être là: j'entends le dilemme dans lequel les agents de l'institution sont pris dès lors qu'il s'agit d'ouvrir des questions qui les exposent.»

Un précédent en 2006

«S'il est fréquent que le cabinet ministériel retienne des rapports officiels, comme ceux de l'Inspection générale, il est rarissime que des numéros d'une revue scientifique soient bloqués», analyse le site internet.

Il existe toutefois un précédent, note Le café pédagogique. En 2006, un numéro de la revue Éducation & Formations a été bloqué. Thomas Piketty et Mathieu Valdenaire y «démontraient l'impact positif d'une vraie diminution des effectifs élèves en éducation prioritaire», se souvient le journaliste François Jarraud. De quoi déplaire au ministre de l'époque, Gilles de Robien, qui ne disposait pas de marges de manœuvres sur le plan des effectifs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte