Pourquoi la NFL a renoncé aux chiffres romains pour le Super Bowl 50

Super Bowl 50 Preparations | Sonny Abesamis via Flickr CC License by

Super Bowl 50 Preparations | Sonny Abesamis via Flickr CC License by

Le «L» ne plaisait pas vraiment aux responsables de la Ligue de football américain.

Nous sommes à quelques jours du Super Bowl, la finale du championnat de football américain, qui doit opposer, ce dimanche 7 février, les Carolina Panthers aux Denver Broncos. Mais cette année, quelque chose sera différent. La ligue de football (NFL) a décidé de se passer des chiffres romains et de revenir aux chiffres arabes. La vainqueur remportera donc le Super Bowl 50 et pas le Super Bowl L.

Mais pourquoi faire cette modification? Comme le raconte Mashable, «la NFL n'a pas simplement décidé d'utiliser les chiffres arabes pour distinguer cet évènement marquant un peu plus des autres. La ligue avait également peur de la façon dont cela rendrait avec les chiffres romains et des moqueries qui pourraient suivre.»

Comme expliqué par ESPN au moment de l'annonce, en juin 2014, ce choix de revenir aux chiffres arabes ne va durer qu'une année, parce que le «L» ne rend pas bien:

«Jaime Weston, vice-président de la NFL a expliqué que son équipe travaillait sur le logo du cinquantième Super Bowl depuis avril 2013, –soit un peu plus d'un an– et avait passé en revue 73 versions du logo. À un moment, lors de ce processus, il a été conclu que le “L seul ne fonctionnait pas.»

C'est d'ailleurs ce qu'écrivait Bryan Curtis, il y a quelques jours, toujours sur ESPN:

«Cela a commencé avec le Super Bowl XL (40). La NFL a vu arriver un chiffre romain que même les génies du marketing considèrent sans espoir. L (50) n'a pas l'air génial. L est maladroit, ennuyeux. On sentait que L allait n'être vraiment, vraiment pas cool, explique la directrice de création de la ligue.»

En attendant le Super Bowl LI

Bryan Curtis rappelle par ailleurs que l'utilisation des chiffres romains n'est pas pratique pour tout le monde. Le propriétaire des Cowboys est ainsi incapable de dire quel Super Bowl son équipe a remporté, car il ne sait pas déchiffrer les chiffres romains.

Retour donc aux chiffres arabes pour la première fois, depuis 1971 et le Super Bowl V, qui opposait les Colts de Baltimore aux Cowboys de Dallas. C'est à ce moment-là que les chiffres romains avaient été introduits «pour donner au match l'air d'un spectacle classique».

«Les excès n'avaient aucun inconvénient, explique l'ancien joueur Michael Oriard dans son livre Brand NFL. Le Super Bowl n'était pas juste la finale de la NFL, et une fête nationale pas vraiment officielle, mais aussi la meilleure pub de la NFL.»

Le 50 sera, par ailleurs doré, de façon «à refléter l'historique ruée vers l'or qui avait eu lieu dans la région, et le surnom de la Californie (Golden State)».

Et pour les fans des chiffres romains, pas de panique. Le prochain Super Bowl, qui se déroulera au NRG Stadium de Houston (Texas), sera bien le Super Bowl LI.

Partager cet article