Partager cet article

Un réfugié syrien fait un carton avec une vidéo sur les Allemands

Capture d'écran de la vidéo de Firas Alshater.

Capture d'écran de la vidéo de Firas Alshater.

En quelques jours, la vidéo a été visionnée plusieurs dizaines de milliers de fois.

«Qui sont-ils, ces Allemands?» Un jeune réfugié syrien s'est donné pour mission d'expliquer aux autres migrants comment réagissent les Allemands face à l'arrivée de réfugiés dans leur pays en se livrant à une petite expérience qu'il a filmée et mise en ligne sur le site internet Zukar («sucre»), via lequel les réfugiés vivant en Europe peuvent échanger des conseils et des bons plans.

Pleine d'humour, sa vidéo remporte un succès fou sur YouTube et les réseaux sociaux, rapporte le quotidien Der Tagesspiegel: mise en ligne fin janvier, elle a été visionnée plusieurs dizaines de milliers de fois en quelques jours à peine. L'hebdomadaire Die Zeit reproduit quelques tweets louant son humour en exemple.

«Free hugs»

Originaire d'Alep, le pétulant Firas Alshater explique au début de la vidéo qu'il est réalisateur et qu'il a déjà dû séjourner en prison en Syrie à cause de ses films. Il compare ensuite des photos de sa ville natale et de Berlin prises avant et après le début de la guerre civile qui ravage la Syrie depuis 2011, pour expliquer pourquoi il s'est exilé en Allemagne, et se demande qui sont vraiment les Allemands, confrontant des photos de manifestants protestant contre l'ouverture de centres d'accueil pour réfugiés et celle de manifestants brandissant des bannières «Refugees Welcome».

Puis le jeune homme s'est rend sur l'Alexanderplatz, un des endroits les plus touristiques de Berlin, pour demander des «free hugs» (câlins gratuits) aux passants, se tenant les bras ouverts et les yeux bandés devant la fameuse horloge astronomique qui orne la place. À ses pieds, le message suivant:

«Je suis un réfugié syrien. Je te fais confiance. Me fais-tu confiance? Prends-moi dans tes bras.»

Pendant un long moment (c'est du moins ce que laisse supposer le montage de la vidéo), il ne se passe rien. Puis les passants ne cessent de venir vers le jeune Syrien et de le prendre dans leurs bras.

Firas Alshater conclut:

«J'ai appris que les Allemands ont besoin de plus de temps. Mais après, on ne peut plus les stopper. C'est pourquoi je crois que l'intégration va fonctionner… au bout d'un certain temps.»

Inspiration canadienne

Le jeune blogueur s'est inspiré du happening d'un jeune Canadien musulman qui s'était posté l'an dernier dans la rue avec deux pancartes à ses pieds sur lesquelles était inscrit:

«Je suis musulman. Je suis étiqueté comme un terroriste. J'ai confiance en vous. Avez-vous confiance en moi? Donnez-moi un câlin.»

Sa vidéo émouvante avait remporté un succès planétaire, comme le rapportait Atlantico en février 2015. Elle a déjà fait des émules, comme à Paris après les attentats du 13 novembre 2015, où un jeune homme s'était livré à la même expérience pour dénoner les amalgames, comme on peut le voir sur le site du Nouvel Obs, cette fois-ci avec le message:

«Je suis musulman et on dit de moi que je suis TERRORISTE. Je vous fais confiance, et vous? Alors faites-moi un CALIN.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte