Partager cet article

La Terre serait en réalité le résultat de la fusion avec une autre planète

La Terre et la Lune | NASA ESA via Wikimédia CC License by

La Terre et la Lune | NASA ESA via Wikimédia CC License by

C’est la théorie assez fascinante développée par une nouvelle étude.

Il existe de nombreuses théories pour expliquer la formation de la Lune. Les scientifiques s’accordent pour dire qu’elle a été créée lors du Big Splash il a 4,5 milliards d’années. À l’époque, Théia, un embryon de planète, aurait frappé la Terre de manière partielle en la frôlant, créant de nombreux débris alentours. À cause de la gravité, ces amas se seraient réunis progressivement pour former la Lune que l’on connaît, comme le montre la vidéo ci-dessous.

 

C’était la théorie la plus globalement acceptée. Mais aujourd’hui, comme le rapporte le site Science Alert, des scientifiques de l’université de Californie UCLA vont plus loin en affirmant que Théia n’a pas fait que frôler notre planète, mais qu’elle a complètement fusionné avec elle. «Pour trouver cela, explique Science Alert, l’équipe a analysé sept rochers lunaires ramenés sur Terre par les missions Apollo, ainsi que six rochers volcaniques venant du manteau terrestre.» 

Isotopes similaires

Dans le système solaire, les roches de chaque planète ont une «empreinte» qui leur est unique en terme d’isotopes d’oxygène. Si Théia n’avait fait que frôler la Terre, les isotopes de notre planète et de la Lune, que l’on pensait constituée de débris de Théia, devraient être différents. Les travaux de l’université de Californie ont montré le contraire. «Nous ne voyons aucune différence entre les isotopes de la Terre et de la Lune, ils sont indiscernables», a expliqué Edward Young, chef de l’étude, sur le site de UCLA.

Son équipe en a donc déduit qu’il y avait eu une collision de face entre la Terre et Théia, confirmant une théorie déjà proposée en 2012 par d’autres scientifiques. «Théia a complètement été mélangée à la Terre et la Lune, et s’est uniformément dispersée entre elles, ajoute Young. Ceci explique pourquoi nous ne voyons pas de signature différente de Théia entre la Terre et la Lune.»

Perte d'eau?

Si ce scénario semble se préciser avec ces nouvelles recherches, l’on connaît encore très peu de choses sur Théia, notamment sur sa taille. Pour certains, la planète était de la même taille que la Terre, et pour d'autres, il s’agissait d’un embryon de planète semblable à Mars et qui aurait pu se développer si elle n’avait pas percuté la Terre. Une autre question, toute aussi intéressante, concerne la possible perte d’eau sur la planète Terre à cause de Théia: «Après la collision, notent les auteurs de l’étude, peut-être des dizaines de millions d’années plus tard, de petits astéroïdes ont pu frapper la Terre, dont certains ont pu être riches en eau.»

Entre collisions, fusions, déshydratation et réhydratation, la Terre a eu un bien étrange parcours avant de devenir la planète bleue que l’on connaît aujourd’hui. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte