Monde

La police néerlandaise entraîne des aigles à chasser de petits drones

Temps de lecture : 2 min

La meilleure solution pour abattre les drones? Les aigles!

«Parfois la solution à un problème moderne est plus évidente que vous ne l'auriez pensé», revendique Guards from Above, une société danoise qui se targue d'être «la première entreprise à dresser des aigles pour chasser des drones hostiles»il n'est pas précisé quels types de drones sont considérés comme hostiles.

C'est à cette société de dresseurs que la police néerlandaise s'est adressée pour se doter d'aigles chasseurs de drones malveillants. On peut voir un oiseau à l'œuvre dans une vidéo repérée par Reader et The Verge. On y voit l'aigle fixer un petit drone bruyant, puis s'en emparer en quelques secondes avant de s'isoler dans un coin du gymnase.

Une solution naturelle, mais dangereuse?

Mais cette chasse aux drones n'est-elle pas dangereuse pour les aigles?

«Les serres de rapaces sont incroyablement acérées et leur étreinte est assez puissante pour briser des os, mais ça ne veut pas dire qu'elles sont indestructibles alors que des hélisses en fibre de carbone qui tournent à pleine vitesse peuvent facilement couper la chair humaine», tempère The Verge.

La société Guards from Above s'est dite soucieuse de ce problème de sécurité, mais reste tout de même confiante quant à l'habilité des aigles.

«Les serres des aigles ont des écailles qui les protègent des coupures et des morsures des proies les plus dangeureuses», selon leur site.

Slate.fr

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Attentat en Afghanistan, incendies en Espagne et guerre au Yémen... La semaine du 17 août en images.

Poumons en feu

Poumons en feu

Aux États-Unis, «il y a des gens qui font du profit avec la détention des enfants»

Aux États-Unis, «il y a des gens qui font du profit avec la détention des enfants»

L'administration Trump veut construire de nouvelles installations pour détenir les enfants migrants isolés, qui se retrouvent enfermés dans des conditions lamentables.

Newsletters