Économie

Uber a-t-il raison de mettre un jouet dans les mains de passagers ivres?

Temps de lecture : 2 min

L'entreprise américaine tente de diminuer les risques d'agression de ses chauffeurs.

Un utilisateur Uber suit sa voiture sur son smartphone. / Crédit : Uber Press Kit
Un utilisateur Uber suit sa voiture sur son smartphone. / Crédit : Uber Press Kit

Un jouet pour calmer les passagers alcoolisés. C’est la dernière trouvaille d’Uber, la société décriée de voitures de tourisme avec chauffeur. Un test a été mené à Charlotte aux États-Unis, rapporte The Guardian. En montant dans le véhicule, les passagers trouvaient un «Bop It». Ce jouet, commercialisé dans les années 1990, a un principe simple: suivre les instructions le plus vite possible. Une voix émane du Bop It et la personne doit réagir au fur et à mesure que la cadence s’accélère.

Un Bop It / Wikimédia, domaine public.

Uber prend ces mesures originales pour trouver une solution au transport de clients alcoolisés. Les véhicules de la compagnie ne disposent pas de séparation entre le chauffeur et le client, ce qui peut être dangereux. En octobre 2015, un conducteur de la compagnie avait été violemment agressé par un client ivre à Costa Mesa, en Californie. D'autres cas ont depuis été signalés.

«La sécurité sur la route est un problème crucial. Si vous utilisez l’application Uber à Charlotte, vous pourrez trouver un Bop It dans la banquette arrière de votre voiture, écrit le chef de la sécurité Joe Sullivan dans un billet de blog sur le site d’Uber. Un passager saoul qui est occupé à faire quelque chose d’intéressant sera moins irritable et moins susceptible d’agresser le chauffeur.»

Et le chauffeur?

Que le passager soit occupé est une bonne chose. Mais Bop It est un jeu qui peut vite devenir énervant, ce qui n’est pas forcément idéal au volant. Dans un article de Road Warrior Voices, Jelisa Castrodale écrit:

«C’est une bonne idée, en théorie. Mais celui qui l'a eue n’a pas l’air d’avoir déjà joué à Bop It. Bien sûr, c’est une occupation pour un passager qui a trop bu. Mais il n’y a peut-être pas de jeu plus énervant ou plus distrayant que Bop It.»

Les ordres intempestifs de Bop It peuvent rendre les joueurs fous. Sur YouTube, plusieurs vidéos de personnes qui essayent de suivre la voix robotiques témoignent de l’effet que ce jouet a sur les nerfs.


Les risques de Bop It pour un chauffeur sont mis en scène dans «Les Apprenties socières», septième épisode de la vingt-et-unième série des Simpsons. On y voit Lisa, Bart et Maggie jouer avec ce qui semble être un Bop It en voiture. Le jeu rend fou Homer, qui finira par avoir un accident.


Le Bop It n'est pas la seule solution testée par Uber. À Seattle, des chauffeurs installent des mirroirs en face des passagers. Une technique qui doit permettre aux passagers de modérer leur comportement, rapporte Newseek.

Newsletters

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

Une marque a besoin de trouver un équilibre économique, pas forcément de devenir leader d'un marché.

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Si les hôtels et les restaurants ont rouvert après de longs mois de fermeture, le secteur a du bien du mal à recruter. Les négociations à venir pourraient entraîner une revalorisation des salaires.

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Ces derniers jours, le manque d'essence et de biens de consommation a semé un vent de panique en Angleterre. Des événements qui ne sont pas sans rappeler la période 1978-1979. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio