Science & santé

Comment éviter qu’un contact visuel ne devienne trop flippant

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 02.02.2016 à 12 h 04

Repéré sur Vocativ, Scientific American

Le chronométrage, très précis, a été établi par des scientifiques.

Baby Rose 3 | Tim Douglas via Flickr CC License by

Baby Rose 3 | Tim Douglas via Flickr CC License by

C’est peut-être l’une des pires moments en soirée ou lors des repas de famille: la tradition nous pousse à fixer son voisin dans le blanc des yeux lorsque l’on trinque. De ces quelques secondes ressortent bien souvent des moments gênants, où notre regard crispé peut vite, s’il se prolonge trop longtemps, devenir oppressant pour l’autre convive comme pour nous. De manière générale, que ce soit dans la rue, au bureau, ou dans les transports en commun, le jeu de regard qui s’établit parfois avec un inconnu peut vite devenir une source de stress. Souvent bref, il se transforme parfois en duel dominant/dominé lorsqu’il s’agit de ne pas baisser les yeux face à l’autre. Et pourtant, regarder l’autre dans les yeux représente la base de toute relation sociale.

Des scientifiques ont donc cherché à déterminer le temps idéal du regard. Le site Vocativ explique que, lors de la conférence Vision Sciences Society l’année, des chercheurs de l’université Collège de Londres ont présenté les résultats de leurs travaux sur la question. Ils estiment qu’un la longueur du regard idéal est de 3,2 secondes. Pour en arriver là, ils ont demandé à 400 volontaires de regarder des clips vidéos d’acteurs en train de les fixer du regard. Après interviews, les auteurs de l’étude ont réalisé que les participants étaient le plus confortable quand le regard durait 3,2 secondes. «À moins qu’ils n’estiment que les acteurs semblent dignes de confiance et non-menaçants, précise le site, auquel cas ils étaient plus à l’aise avec un regard plus long.»

Le regard, miroir de l'âme

Dans le magazine Scientific American début janvier, le psychologue Alan Johnston, co-auteur de l’étude, explique que «le regard fait comprendre que vous êtes un objet d’intérêt, et l’intérêt est lié à l’attention». D’où l’important de la posture que l’on prend lorsque l’on croise le regard de quelqu’un: une attitude menaçante sera retranscrite immédiatement dans le contact visuel. Et les résultats montrent également que notre réaction aux regards prolongés en dit beaucoup sur nous même. «Jonhston et ses collègues ont trouvé que plus les gens étaient convaincus d’être coopératifs et chaleureux, et plus ils aimaient maintenir un contact visuel», écrit la revue américaine.

Ces résultats viennent confirmer ce que l’on savait plus ou moins sur l’art du contact visuel car, comme le souligne Vocativ, il s’agit d’un sujet qui passionne les chercheurs. Par le passé, de nombreuses études ont, par exemple, montré que le manque de contact visuel chez les jeunes enfants peut être un signe précurseur d’autisme, ou encore que les bébés portent leur regard plus facilement chez les adultes qui établissent un contact visuel direct avec eux. Se regarder dans le blanc de yeux, aussi gênant soit-il, est donc primordial pour établir une connexion sociale. Mais attention à ne pas transformer cela en fixation flippante.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte