Partager cet article

Laissez-vous hypnotiser par la beauté des champs magnétiques solaires

Pour étudier notre étoile, des scientifiques ont modélisé les champs magnétiques invisibles du Soleil.

Les images du soleil modélisées par la Nasa, et repérées par le magazine scientifique américain Discover, sont hypnotiques. Si vue de la planète Terre, l'étoile semble statique, en réalité sa surface se tord et danse. 

Pour modéliser l'invisible à l'œil nu, les scientifiques de la Nasa ont crée des modèles en s'appuyant sur leurs mesures des champs magnétiques solaires, leurs observations des mouvements circulaires du plasma, et sur la façon dont se déplace la matière solaire.

«Afin d'étudier avec plus de précision les boucles magnétiques du soleil, les chercheurs ont utilisé un magnétographe, un appareil qui mesure la force et la direction des champs magnétiques. La vidéo produite par la Nasa illustre les changements du champ magnétique solaire de 2011 à 2015», précise Discover.

Les lignes vertes et violettes représentent des lignes de champ magnétique ouvertes qui se prolongent à l'extérieur du soleil jusque très loin dans l'espace, comme l'explique la scientifique Holly Gilbert dans la vidéo. Les lignes blanches, elles, représentent des lignes de champ magnétique fermées, qui une fois émergées du soleil, reviennent vers sa surface. 

Des répercussions terrestres

Ces champs magnétiques qui ondulent et tourbillonnent jusque dans l'atmosphère solaire sont responsables d'éruptions. Si ces dernières peuvent provoquer de magnifiques aurores polaires, les particules rejetées par le soleil peuvent aussi créer des orages magnétiques qui priveraient la Terre de ses satellites GPS, ou momentanément d'électricité. Comme ce fut le cas en mars 1989, quand une éjection solaire a plongé six millions de quebecois dans le noir pendant neuf heures.

«C'est une des raisons pour lesquelles l'étude de la structure magnétique du soleil est cruciale pour comprendre et prévoir ces évènements», souligne Holly Gilbert.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte