Partager cet article

L'âge d'or d'Apple arrive-t-il à sa fin?

L'Apple Store de SoHo. (Andrew Burton / AFP)

L'Apple Store de SoHo. (Andrew Burton / AFP)

Manque d'innovation, plus faible hausse des ventes faible, concurrence d'Alphabet… Le règne de la firme à la pomme pourrait bientôt vaciller.


«Notre équipe a offert à Apple le meilleur trimestre de son histoire.» C’est sur ces mots que Tim Cook, directeur d’Apple, a commenté les résultats du dernier trimestre du géant américain. «C’est grâce aux produits les plus innovants du monde», a-t-il indiqué dans un communiqué.

Avec 74,78 millions d’iPhones écoulés sur ce dernier trimestre, Apple continue de voir ses ventes progresser. Toutefois, il s’agit de la plus faible croissance que la marque à la pomme ait jamais enregistrée depuis 2007. Apple entre-t-il dans une ère de déclin?

L’iPhone EST Apple

Apple Watch, Apple TV, Apple News… Le géant américain continue d'étendre sa gamme. Pourtant, seul l'iPhone domine et fait de l'ombre aux autres produits, pour certains encore à leurs balbutiemments. Au dernier trimestre, le smartphone représentait 68% du revenu d’Apple. «En d’autres termes, Apple vie et meurt en fonction du succès de l’iPhone, commente The Telegraph. Se demander si Apple est en déclin revient à se demander si l’iPhone est en déclin. Et la réponse à cette question semble être non.»

Même si les ventes d’iPhones devraient baisser cette année, la concurrence d’Android n’est plus la même qu’en 2012. Les utilisateurs délaissent de plus en plus Samsung pour se tourner vers Apple, rapportait en octobre un autre article du Telegraph. Mais, comme l'explique James Titcomb, «ceux qui possèdent déjà d'anciens modèles [d’iPhones, ndlr] ne sont plus aussi pressés de se mettre à la page que l’année dernière.» Surtout que l’iPhone 6 a apporté bien peu de nouveautés. Selon le journaliste Farhad Manjoo du New York Times, il va être de plus en plus difficile pour Apple d'innover.

Manque d’innovation

La volonté de vouloir dominer plusieurs domaines pourrait perdre Apple. «La principale critique qui émerge des performances récentes d’Apple est que la marque veut trop faire; et, par conséquence, la qualité de ses produits baisse», affirme le quotidien américain. Farhad Manjoo explique:

«L’Apple Watch est encore en développement. Apple Music et Apple News sont beaucoup moins plaisantes que les applications de musique en streaming ou de news déjà disponibles dans l’App Store, comme Spotify ou Flipboard. L’Apple TV offre peu en plus des autres outils déjà sur le marché et sa télécommande n’est pas pratique.»

De son côté, Slate.com questionne l’utilité de l’Apple Watch. Gizmodo, lui, n’y va pas de main morte. Dans sa revue de l’année 2015, le site publie un papier intitulé «Tout ce qu’Apple a présenté cette année était nul.»

Une Apple Watch (domaine public)

 

La concurrence d’Alphabet

Alphabet, société mère de Google, a publié le 2 février ses chiffres trimestriels. Elle a surpassé Apple avec de résultats plus hauts que prévu. Elle rafle au passage le titre de première capitalisation boursière mondiale, et devient ainsi la première société à détrôner Apple depuis 2008.


Alphabet est une maison mère ouverte en avril. Elle possède Google ainsi que plusieurs filiales comme YouTube ou Gmail. La capitalisation boursière d'Alphabet a atteint les 543,2 milliards de dollars ce 2 février, contre 530,1 milliards pour Apple. Les deux géants sont donc à quelques 13 milliards de dollars de différence. Une somme infime dans le monde de Wall Street.

Mise à jour: Cet article a été mis à jour après la publication des chiffres trimestriels officiels d'Alphabet.

 
Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte