Culture

Cinquante ans après la mort de Buster Keaton, revoyez l'un de ses premiers rôles au cinéma

Temps de lecture : 2 min

«One Week» est l'un de ses premiers et plus célèbres films.

«One Week» de Buster Keaton via YouTubehttps://www.youtube.com/watch?v=8qFXR35oBKw

Il y a cinquante ans, jour pour jour, Buster Keaton mourrait à l'âge de 70 ans. Acteur, réalisateur et producteur à Hollywood, Buster (que l'on peut traduire par «casse-cou») Keaton, né Joseph Frank Keaton, a marqué l'histoire du cinéma muet grâce à un jeu et des performances uniques. Longtemps décrit comme «l'homme qui ne riait jamais» ou la «figure de cire», notamment en opposition au style de Charlie Chaplin, Buster Keaton tient sa réputation de sa faculté à «faire rire sans broncher», écrivait Le Figaro en 2014.

À l'occasion du cinquantième anniversaire de sa mort, Slate.com vous propose de revoir, One Week (ou La Maison démontable, en français). Un film d'une vingtaine de minutes, réalisé par ses soins, dans lequel l'acteur se met lui-même en scène dans le rôle principal. Ce court métrage restera l'une des réalisations les plus célèbres de sa carrière.

Voici le résumé du court métrage (attention: spoilers):

«Buster, en cadeau de mariage, reçoit une dizaine de caisses contenant une maison préfabriquée. Un rival dépité intervertit les numéros de caisses, vouant l’assemblage des pièces à l’échec. Il s’ensuit une semaine de mésaventures (...). Finalement, Buster découvre qu’il s’est trompé de terrain, tire la maison à un autre endroit, mais son habitation bloquée en route sur la voie de chemin de fer est détruite par un train. Les jeunes mariés mettent alors les ruines en ventes et s’en vont.»

Avec l'arrivée du cinéma parlant, la carrière de Buster Keaton s'interrompt soudainement. Il y tentera quelques apparitions, mais sans succès comparable à son parcours dans le cinéma muet. C'est finalement la remise d'un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, en 1960, qui l'installera durablement comme l'un des grands maîtres du burlesque et une référence dans le monde cinématographique.

Slate.fr

Newsletters

Festival Un état du monde : focus sur Joachim Trier et Fabcaro

Festival Un état du monde : focus sur Joachim Trier et Fabcaro

Avec le réalisateur norvégien et l’auteur de BD montpelliérain, le Forum des images met à l’honneur un chroniqueur du temps présent et un partisan d’une lecture ironique du réel.

La grosse déprime du Goncourt des lycéens 2018

La grosse déprime du Goncourt des lycéens 2018

Il est sympa, le jury lycéen, à repêcher un ouvrage recalé du Goncourt des vieux. Toutes nos félicitations à David Diop, récompensé pour «Frère d'âme».

Peut-on vivre dans une romance pour ados à l’âge adulte?

Peut-on vivre dans une romance pour ados à l’âge adulte?

Elles sont souvent jugées «fleur bleue» ou futiles par les adultes, mais les romances pour ados, dans les livres, au cinéma ou à la télé, ont beaucoup à nous apprendre sur l'amour.

Newsletters