Partager cet article

La surface de la Lune comme vous ne l'avez jamais vue

La sonde Chang'e 3 sur la Lune. (Chinese Academy of Sciences / China National Space Administration / The Science and Application Center for Moon and Deepspace Exploration)

La sonde Chang'e 3 sur la Lune. (Chinese Academy of Sciences / China National Space Administration / The Science and Application Center for Moon and Deepspace Exploration)

Des centaines d'images en couleurs prise par la sonde Yutu de la mission lunaire Chang'e 3 ont été rendues publiques par la Chine.

Un grand pas pour l'humanité. En janvier 2016, la Chine a publié des images en couleurs et haute définition de la Lune. Des centaines de clichés sont disponibles sur le site du Centre chinois de recherche pour l’exploration de la lune et de l’espace. Quiconque peut créer un compte et télécharger les photographies, rapporte Tech Crunch. Le site étant instable et très lent à l’étranger, la planétologue américaine Emily Lakdawalla a posté et analysé ces images dans un blog tenu sur le site Planetary Society. Elle annonce que certaines photos doivent encore être publiées.

Le rover Yuku de la mission Chang'e 3 sur la Lune. (Chinese Academy of Sciences / China National Space Administration / The Science and Application Center for Moon and Deepspace Exploration)

Les clichés de la surface lunaire ont été pris par le robot mobile Yutu et la sonde Chang’e 3 le 14 décembre 2013. Les engins se sont posés dans la mer des Pluies, aussi appelée Mare Imbrium, rapporte le site Notizie In. Il s’agit d’une mare lunaire située sur la face visible de la Lune qui s’est formée lorsqu'un cratère a été inondé de lave liquide. La mer des Pluies et la deuxième plus grande «mer» de la Lune.

Crédit : NASA. Sauf exception, les documents créés par la NASA ne sont pas soumis à copyright/domaine public

Yutu est un rover de 140kg monté sur six roues équipé d’un radar et d’un spectromètre capable de mesurer l'intensité des rayons X et infrarouges. Les résultats laissent penser que la surface lunaire est plus hétérogène que ce que l’on pensait, selon une analyse scientifique publiée sur Nature.com

 

En 2014, l’extrême froid lunaire avait handicapé Yutu, qui avait été immobilisé. Malgré tout, la sonde a pu collecter des données, recevoir des signaux et enregistrer images et vidéos jusqu’en mars 2015.

La surface de la Lune par la sonde Chang'e 3. (Chinese Academy of Sciences / China National Space Administration / The Science and Application Center for Moon and Deepspace Exploration)

Chang’e 3 est la première mission chinoise à réaliser un alunissage, une performance que seuls les États-Unis et l'URSS avaient réalisée. La précédente exploration lunaire remontait à août 1976. À l’époque, la sonde soviétique Luna 24 avait prélevé quelques centaines de grammes du sol lunaire. Le retour de Chang’e 3 sur Terre est prévu pour 2017. Après ces missions conduites par des robots, les autorités chinoises ont l’intention d’envoyer un équipage d’astronautes en 2025.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte