Science & santé

À bord de la croisière des conspirationnistes, on discute vaccins, aliens, 11-Septembre ou Zone 51

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 30.01.2016 à 10 h 36

Repéré sur Violent Metaphors

The Ship - Ruby Princess / Taylor Burnes via Flickr CC License By

The Ship - Ruby Princess / Taylor Burnes via Flickr CC License By

Les retraités français ont leurs «croisières des idées», ces périples en Méditerranée dont les soirées sont animées par des éditorialistes comme Jean-François Kahn, Laurent Joffrin ou Franz-Olivier Giesbert qui dissertent sur la société, les médias et les relations internationales. Aux États-Unis, le concept a été poussé dans ses retranchements ultimes et il existe une croisière consacrée aux théories conspirationnistes, très joliment baptisée Conspira-Sea.


La croisière Conspira-Sea, organisée par la société Divine Travels.

Au départ de Los Angeles, les croisiéristes descendent la Riviera mexicaine et bénéficient des enseignements de «speakers» qui animent des conférences sur à peu près tous les sujets qui préoccupent la complosphère. Un programme extrêmement alléchant puisqu’il doit y être question entre autres choses des OGM, du changement climatique, de la vaccination, de JFK, du 11-Septembre, de «l’agenda Star Wars», des Bilderberg, du complexe militaro-industriel, des crop circles, du Nouvel ordre mondial, des false flags ou de la Zone 51. Le reste du temps, les croisiéristes s'adonnent à la médiation et au développement personnel décliné en de multiples pratiques, du yoga à la «santé holistique».

La position du sceptique

Colin McRoberts, un juriste qui s'intéresse aux pseudosciences et aux théories du complot, a pu s’embarquer sur le Ruby Princess, sur lequel se déroule le périple, grâce au financement participatif. Il écrit actuellement un livre sur la propagation des idées irrationnelles, et il a commencé à compiler ses observations in situ, qui sont publiées sur le site Violent Metaphors.

Parmi les conférenciers, on trouve des avocats du mouvement anti-vaccin, l’arrière-petite-fille du président Eisenhower qui se présente comme une «alchimiste globale», un duo qui compte s’exprimer sur le symbole de la pieuvre dans le dernier James Bond, Spectre, ou sur la mise en scène des attentats du 13-Novembre, des membres de la sphère libertarienne, comme Michael Badnarik, ancien candidat à la présidentielle, et un homme qui a fourni le meilleur «elevator pitch» de ses sessions à venir, puisqu’il considère que «l’idée que vous allez mourir est une conspiration».

La méthode de l'auteur est de se présenter ouvertement comme un sceptique qui cherche à en savoir plus sur les théories présentées et leur audience. Son but est avant tout de nouer des relations, même temporaires, avec les croisiéristes, pour mieux les comprendre et tenter de les faire changer d'avis sur des «idéologies fausses et dangereuses».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte