Partager cet article

Ce gros nuage de gaz revient comme un boomerang vers notre galaxie

Le nuage Smith figuré par le Green Bank Telescope en Virginie occidentale (Etats-Unis) et coloré | Nasa/Saxton/Lockman/NRAO/AUI/NSF/Mellinger

Le nuage Smith figuré par le Green Bank Telescope en Virginie occidentale (Etats-Unis) et coloré | Nasa/Saxton/Lockman/NRAO/AUI/NSF/Mellinger

Le nuage Smith se déplace à plus d'un million de kilomètres par heure.

Le nuage Smith est un immense nuage d'hydrogène qui a été éjecté de la Voie lactée et qui y revient désormais. Selon les informations transmises par le telescope Hubble, il est parti de régions éloignées du disque galactique de la Voie lactée il y a soixante-dix millions d'années. Ces éléments ont aussi permis aux astronomes de déterminer, pour la première fois, sa composition (riche en soufre) et son origine. Il avait été détecté dans les années 1960 par une étudiante en astronomie, Gail Biger Smith –d'où son nom.

Le nuage Smith ressemble actuellement à une comète à cause de la gravité et de la pression. Pour se faire une idée, son diamètre correspond à plus de trente fois celui de la pleine Lune. Il devrait refaire son entrée dans la Voie lactée dans trente millions d'années et, lorsque ce sera le cas, il éclatera de manière spectaculaire en une multitude d'étoiles, apportant peut-être assez de gaz pour constituer deux millions de soleils, avance le site de la Nasa.

L'origine du nuage confirmée

L'existence de ce type de nuage était déjà connue, note Andrew Fox, le responsable du Space Telescope Science Institute à Baltimore:

«Ce nuage est un exemple de la façon dont la galaxie évolue avec le temps. Notre galaxie recycle son gaz via les nuages –le nuage Smith en est un exemple– et formera des étoiles en de nouveaux endroits.»

Son équipe peut aujourd'hui assurer qu'il est aussi riche en soufre qu'une région qui se trouve à 40.000 années-lumière du centre de notre galaxie, ce qui signifie que le nuage s'est enrichi de la matière des étoiles. Or, cela ne serait pas possible s'il venait d'une autre galaxie ou s'il était le vestige d'une galaxie disparue.

La trajectoire du nuage Smith d'après les observations de Hubble. Crédits: NASA/ESA/A. Feild (STScI)

Mais des questions demeurent: comment le nuage est-il parti si loin de la Voie lactée? Quel événement l'a poussé en dehors, et comment est-il resté intact? Est-ce de la matière noire –une forme de matière invisible– qui est passé à travers le disque galactique et a capturé du gaz de la Voie lactée? Toutes ces réponses seront apportées par d'autres recherches.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte