Partager cet article

Un torero fait scandale en emmenant sa fille de 5 mois au «travail»

Francisco Rivera Ordonnez a posté sur son compte Instagram une photo qui n'a pas manqué de faire réagir.

En Espagne, c'était le jour où les parents amènent leur enfant au travail. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que Francisco Rivera Ordonez n’a pas eu la meilleure idée en voulant suivre cette tradition. Pourquoi cela? Tout simplement parce qu’il est torero. Comme le rapporte le site Newser, le matador, surnommé «le Beckham de la tauromachie», a posté un cliché de lui sur son compte Instagram (privé), sa fille Carmen âgée de 5 mois dans les bras, en train de «toréer».


Depuis sa publication, le post Instagram a engendré plus de 3.700 commentaires, certains saluant l’initiative de l’Espagnol, d’autres le condamnant durement en témoigne les quelques «honte à l’espèce humaine» ou autres insultes que l’on peut trouver. L’agence andalouse de la protection des enfants s’est offusquée, indique Newser. Pour elle, sa photo relève une «situation de risque inutile de mineur». La polémique a aussi pris une ampleur politique puisque la conseillère à l'Égalité du gouvernement d'Andalousie, Maria José Sanchez, a également condamné la prise de risque. Enfin, l’acteur britannique Ricky Gervais, fervent défenseur de la cause animale, en a profité pour critiquer le principe même de la corrida: «Fou, dangereux et cruel. Avec ou sans bébé», a-t-il tweeté.

 

Son père est mort dans l'arène

L’intéressé s’est défendu en insistant sur l’aspect traditionnel de cette pratique dans la famille, comme l'explique le Sydney Monday Herald. Dans la légende de la photo, il explique que ce sont là les débuts de Carmen et qu'elle représente la cinquième génération consécutive à toréer. Son grand-père emmenait déjà son père très jeune dans l’arène, son père en avait fait de même en l’emmenant à son tour et, enfin, il avait lui-même déjà initié sa fille aînée Cayetana. Francisco Rivera Ordonez a d’ailleurs reposté sur Instagram un cliché identique de son père et lui petit dans la même situation.

L'Espagnol est pourtant bien conscient des risques de son métier. Son père a été tué à l’âge de 36 ans par un taureau lors d’une corrida. Lui-même a failli y passer l’an dernier (une opération en urgence de l’abdomen l’a sauvé in extremis). D’autres toréros l’ont soutenu, notamment Manuel Diaz qui s’est interrogé sur Twitter: «Quel est le problème de montrer à nos enfants le métier que nous aimons et qui est rempli de valeurs?»

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte