Histoire / Monde

La demi-sœur d'Anne Frank compare Trump à Hitler

Temps de lecture : 2 min

Elle condamne la rhétorique du candidat à la primaire républicaine sur les migrants.

Trump, le 27 janvier en Caroline du Sud I REUTERS/Chris Keane
Trump, le 27 janvier en Caroline du Sud I REUTERS/Chris Keane

Pour marquer la Journée internationale de commémoration de la Shoah, Eva Schloss, la demi-soeur d'Anne Frank, a accordé une interview à Newsweek dans laquelle elle compare la situation des réfugiés syriens actuels aux réfugiés juifs fuyant le nazisme.

«Le thème de la Journée de commémoration c'est “ne restez pas passifs. C'est particulièrement important maintenant avec la crise des réfugiés car les gens sont témoins et ne font rien. Nous n'avons vraiment rien appris. C'est déprimant. L'expérience des réfugiés syriens est similaire à ce que nous avons vécu.»

Eva Schloss, qui a fui l'Autriche et s'est réfugiée avec sa famille à Amsterdam, est une rescapée d'Auschwitz qui était amie avec Anne Frank, et dont la mère a épousé le père d'Anne Frank après la guerre.

Trump, «une sorte d'Hitler»

Dans son entretien avec le magazine américain, Schloss, qui vit en Angleterre, s'en prend particulièrement au candidat républicain Donald Trump:

«Si Donald Trump devient le président des États-Unis, ça sera un désastre complet. Je pense qu'il se comporte comme une sorte d'Hitler en incitant le racisme.»

Ce n'est pas la première fois que le milliardaire est comparé à un dictateur. De nombreux éditorialistes américains avaient déjà qualifié son idéologie de «fasciste», et sur Twitter, la campagne de Trump a tendance à retweeter des comptes néo-nazis comme @WhiteGenocideTM (génocide blanc), qui se présente ouvertement comme antisémite et négationniste.

Boucs émissaires

Comme le rappelle CNN, le parallèle avec Hitler a aussi été fait en décembre dernier par Christine Todd Whitman, une ancienne gouverneure républicaine du New Jersey. Au sujet de l'idée de Trump de temporairement interdire tout immigré musulman aux États-Unis, elle avait déclaré:

«Si vous lisez l'histoire d'avant la Seconde Guerre mondiale, c'est le genre de rhétorique qui a permis à Hitler de progresser. Il y a des gens qui avaient peur, et les conditions économiques étaient mauvaises, et ils cherchaient un bouc émissaire.»

Quant à Eva Schloss, elle a aussi rappelé qu'en 1940, le père d'Anne Frank, Otto, avait essayé d'obtenir des visas pour aller aux États-Unis.

«Il a tout essayé pour sauver sa famille de la Shoah. Il connaissait quelqu'un qui travaillait dans l'administration Roosevelt et il l'a supplié de faire tout son possible, mais au bout du compte, sa demande de visa a été rejetée.»

Slate.fr

Newsletters

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

L'invention française longtemps délaissée outre-Atlantique est en bonne voie pour séduire les Américains.

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

Décédé le 10 mars à l’âge de 91 ans, le couturier français était sans conteste le préféré de la Première dame la plus emblématique des États-Unis.

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

Les services secrets britanniques ont brouillé les pistes en 1944 en utilisant l’acteur Clifton James, pour interpréter le rôle de sosie du général Montgomery.

Newsletters