De l'homosexualité dans les films d'Apatow

Slate.fr, mis à jour le 08.10.2009 à 10 h 30

Alors que le nouveau film de Judd Apatow, Funny People, est sorti en salle hier mercredi, le site Yagg s'interroge sur un possible sous-texte gay. En effet, l'ensemble des films du réalisateur relèvent du genre de la comédie «bromantique» - «bro» pote, et «romance». Même si les femmes sont présentes, et les histoires d'amour essentielles (Sans Sarah rien ne va, En cloque mode d'emploi), le personnage le plus proche du héros est toujours son meilleur ami et le film tourne souvent autour de leur rapport. Il ne s'agit pas pour autant de voir dans ces relations une homosexualité qui serait refoulée, mal digérée, coupable. Cette part d'attirance est complètement assumée et même verbalisée par les personnages masculins qui n'en restent pas moins hétérosexuels. Ils se manifestent leur affection sans gêne. Ce serait «la revanche des freaks et des geeks qui se faisaient traiter de pédales par des jocks finalement bien plus mal à l'aise avec la chose».

[Lire l'intégralité de l'article sur Yagg.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte