Partager cet article

Législatives 2017: le mistigri Macron

Emmanuel Macron à l'Assemblée nationale, le 19 janvier 2016. ALAIN JOCARD / AFP.

Emmanuel Macron à l'Assemblée nationale, le 19 janvier 2016. ALAIN JOCARD / AFP.

Depuis deux ans, de nombreuses régions ont été citées pour un parachutage du ministre de l'Économie.

«Vous savez, on a déjà annoncé Emmanuel Macron au Nord, au Sud, à l’Est et à l’Ouest.» C'est ce qu'a expliqué à La Voix du Nord une porte-parole de Bercy après que, en une poignée de jours, Atlantico et Sud-Ouest ont respectivement annoncé le parachutage du ministre de l'Économie dans la circonscription de Béthune aux législatives de 2017 et à Bordeaux pour les municipales 2020. Au point de pousser le Lab à lister sur une carte quelques points de chute évoqués ces derniers mois pour le ministre...

Selon Le Monde, Emmanuel Macron aurait récemment eu le dialogue suivant avec Manuel Valls, après un échange avec Jean-Marie Le Guen:

«Tu vois, Macron, c’est ce qui t’attend si tu continues: ministre des Relations avec le Parlement!
–S’il y a la circonscription qui va avec, je prends…»

Comme l'écrivait également Le Monde, en novembre, dans une longue enquête:

«Macron est né en 1977 à Amiens, a passé ses week-ends sur la côte d’Opale au Touquet (Pas-de-Calais), où il a une cabine de plage, skié l’hiver à La Mongie (Hautes-Pyrénées), dans la haute vallée de Bagnères chez ses grands-parents maternels. Mais c’est partout en France qu’élus Républicains et socialistes l’imaginent, caché dans une liste aux élections régionales, candidat aux futures législatives de 2017 ou aux municipales de 2020.»

Dès janvier 2014, avant même son arrivée au gouvernement, Le Nouvel Observateur évoquait un possible parachutage à Bagnères-de-Bigorre. En juillet 2015, le Parisien listait plusieurs points de chute possibles:

«Un jour, c'est François Rebsamen qui lui propose “un coup de main pour le faire atterrir, et élire, en Côte-d'Or. Un autre, Jean Glavany lui fait des clins d'œil pour prendre sa succession dans les Hautes-Pyrénées. “C'est un espoir de la politique et il y a des circonscriptions gagnables en Normandie, souligne de son côté François Loncle, député de l'Eure, terre du réformateur Pierre Mendès France. Autant de parachutes en or pour celui qui n'a jamais affronté les urnes. Sans compter la Somme, le Val-de-Marne...»

Parmi les autre possibilité citées, on compte également la 2e circonscription de Lyon.

Prendre la place d'une femme ou prendre un risque?

Plusieurs de ces circonscriptions ont un double point commun: un sortant plutôt âgé (à Lyon, Pierre-Alain Muet aura 72 ans en 2017; Jean Glavany aura 68 ans; François Loncle est un des plus anciens députés PS, élu depuis 1981) et des scores confortables à gauche. Inconvénient: normalement, le PS est censé «réserver» ce genre de circonscriptions, quand le sortant ne se représente pas, à une candidature féminine afin de faire progresser la parité (un peu moins de 36% des députés PS sont des députées). Notons en revanche que la circonscription de Béthune, remportée de seulement 700 voix, est tout sauf assurée à gauche dans deux ans.

Si Emmanuel Macron souhaite se lancer à l'assaut d'une circonscription favorable à la gauche mais non tenue par le PS, il lui reste aussi la solution, évoquée en septembre 2015 par le Canard enchaîné, de la 6e circonscription de Paris, celle de... Cécile Duflot. Et s'il a déjà des fourmis dans les jambes, le terrain de jeu est tout trouvé: la 10e circonscription du Nord, dont le titulaire, Gérald Darmanin (LR), vient de démissionner pour se consacrer à ses fonctions de maire de Tourcoing et de vice-président du conseil général. Et il est déjà attendu là-bas puisque ledit Darmanin lui avait ironiquement «offert» sa circonscription au mois d'août dernier.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte