Une incroyable théorie impliquant Michael Jackson et Sonic se confirme

Image extraite du jeu Sonic 3 (1994) créé par Sega.

Image extraite du jeu Sonic 3 (1994) créé par Sega.

Les fans du hérisson ont bataillé pendant près de vingt-deux ans pour faire surgir la vérité.

Début 1994, le jeu Sonic 3, élaboré dans le plus grand secret dans la Silicon Valley, sort enfin. Ben Mallison, jeune Britannique de Manchester, inconditionnel de la saga du hérisson, s’empresse alors de l’acheter. Comme pour les jeux précédents, il est immédiatement séduit par le design ou la possibilité de se transformer en Super Sonic. Et, comme pour les jeux précédents, il scrute chaque détail du jeu à la recherche de clins d’œil cachés dont regorgent les aventures du héros créé par Sega.


Et, cette fois, c’est la musique qui l’interpelle. Également grand fan de Michael Jackson, il est persuadé que l’une des musiques de Sonic 3 a été composée par la star de la pop, lui-même fan de Sega. Dans les années qui vont suivre, il va alors enquêter sur ce qui ressemble de plus en plus à une conspiration.

Traque

Dans une grande enquête, le Huffington Post raconte comment Ben a dû attendre l’arrivée d’internet pour partager ses trouvailles avec le monde via le site Sonic Classic. Selon lui, la chanson «Jam» de l’album Dangerous ressemblait énormément à la chanson «Carnival Night Zone» de Sonic 3.

«Le post de l’adolescent a captivé la subculture Blue [les fans de Sonic; NDLR] pendant des décennies», écrit le HuffPo, avant de citer l’un de ces adulateurs du hérisson, James Hansen:

«Ils pouvaient traquer des personnes qui ont travaillé sur Sonic 2, comme les level designers. Puis ils les bombardaient de millions d’emails, avant que l’on n’entende plus jamais parler d’eux.»

Ardeurs des fans

À force de persévérance, les fans ont poussé l’un des responsables de Sega, en charge du développement de Sonic 3, à sortir du bois. Ce dernier, pensant calmer les ardeurs des fans, a expliqué que Sega a bien travaillé avec Jackson pour développer des musiques mais que l’entreprise avait finalement enlevé toutes les chansons.

Cette nouvelle information va renforcer la théorie de Ben, et les Blues vont continuer à enquêter, mettant notamment en avant d’autres liens entre la chanson «Stranger in Moscow» et celle des crédits de fin du jeu.


En 2009, Brad Buxer, l’un des directeurs musicaux de Michael Jackson, explique qu’il a bien travaillé avec lui sur les chansons mais qu’il ignore quelles pistes ont été conservées dans le jeu puisqu’il n’a jamais vu le produit fini. Depuis, peu d’éléments filtrés et les fans devaient se contenter de leur intime conviction.

Produit final

C’est pour cela que Huffington Post a décidé de retrouver les proches de la vedette qui ont travaillé sur le jeu. Ils ont fini par découvrir que des compositions de Michael Jackson avaient bien fini dans le produit final. «Pendant quatre semaines en 1993, écrit le HuffPo, Jackson et son équipe ont travaillé dans un studio de Record One en Californie, créant “environ quarante-et-une chansons”.»

Ce qu’il s’est passé ensuite reste flou. Des accusations de pédophilie à l’encontre de la star sont tombées le 14 septembre de la même année. Ce qui aurait poussé Sega à nier tout lien avec Jackson. D’autres estiment que ce dernier n’était pas content du rendu final du son et refusait de rester sur le projet.

Pour les fans, cela reste une énorme victoire. Et pour Ben et les autres Blues, ces derniers mois ont été particulièrement satisfaisants puisqu’un autre de leurs combats a été entendu par Sega: les bras de Sonic devraient retrouver leur couleur originale dans le prochain jeu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt. > Paramétrer > J'accepte