Culture

Écoutez ces tableaux de maîtres prendre vie en musique

Temps de lecture : 2 min

Un artiste grec a modélisé les détails de grandes peintures et les a transformés en fréquences sonores.

Le tableau de Raphaël, «La Madone à la prairie», transformé en panorama sonore | via Vimeo

Si vous aimez les peintures de Raphaël, préparez-vous à les redécouvrir et, sans doute, à les apprécier encore davantage. Avec son projet Ichographs, repéré par Reader.fr, l’artiste et physicien grec Yiannis Kranidiotis a transformé plusieurs grands classiques de la peinture en panoramas sonores. Il a développé cette technique sur plusieurs tableaux de maîtres, notamment La Cathédrale de Rouen, façade ouest, de Claude Monet, Une baignade à Asnières, de Georges Seurat, ou La Madone à la prairie, de Raphaël.

Pour créer l’animation sonore du célèbre tableau de Raphaël, réalisé entre 1505 et 1506, Yiannis Kranidiotis a décomposé la toile en 10.000 particules modélisées sous la forme de cubes, chacune contenant une fréquence proportionnelle aux couleurs qu’elle contient. Les couleurs chaudes, comme le rouge, représentent les plus hautes fréquences (jusqu’à 800 Hz) et les tons plus froids, comme le bleu, représentent les plus faibles (50 Hz), précise Gizmodo.

Ainsi, lorsqu’une caméra virtuelle parcourt la peinture et ses cubes de couleur et de fréquence différentes, le spectateur entend une musique (ou plutôt des nappes sonores) jouer en fonction des traits de l’œuvre.

Le découpage en cubes de «La Madone à la prairie» | Yiannis Kranidiotis

Un gros plan du découpage en cubes de «La Madone à la prairie» | Yiannis Kranidiotis

Yiannis Kranidiotis a choisi La Madone à la prairie, entre autres, pour l’important contraste de couleurs, entre les tons rouges et bleus, de la peinture. «Il est parti du principe que le son comme la couleur se basaient sur des ondes et avaient en commun d’avoir une fréquence, une longueur d’onde et une amplitude», ajoute Reader.fr.

Ces variations permettent d’obtenir «un résultat audio complexe et intéressant», explique l’artiste à Vice. Ces dernières années, il a déjà travaillé sur des projets mêlant le son et la lumière, comme Lightcatcher ou Pentatono.

Newsletters

«Jinpa» et «Sortilège», ô pays des merveilles!

«Jinpa» et «Sortilège», ô pays des merveilles!

L'un et l'autre magnifiques, aux confins du rêve et du monde le plus concret, le film de Pema Tseden et celui d'Ala Eddine Slim sont des invitations au voyage, par les chemins enchantés du cinéma.

Clerc, Sardou, Dingler: ces chansons faussement féministes

Clerc, Sardou, Dingler: ces chansons faussement féministes

Qu'ils déclarent leur amour ou leur admiration à trois ou quatre milliards de femmes, les chanteurs ne peuvent pas s'empêcher de tout mélanger, voire d'injecter leurs fantasmes dans leurs textes. Sous un vernis de bienveillance, la...

Paule/Prune, 25 ans: «Seule ma famille a le droit de m'appeler Paule»

Paule/Prune, 25 ans: «Seule ma famille a le droit de m'appeler Paule»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Newsletters