Santé

«Venin Man»: l'homme qui se fait mordre par les serpents les plus venimeux au monde

Temps de lecture : 2 min

Sa démarche est très critiquée par la communauté scientifique.

Le site Discover évoque le cas étrange de Tim Friede, une sorte de youTubeur un peu particulier: sur ses vidéos, il montre les morsures de serpents les plus venimeux du monde qu’il s’inflige régulièrement depuis plus de seize ans, dans le but de s’auto-immuniser contre eux. Dans un reportage récent, on le voit ainsi prendre ses serpents sagement entreposés dans des tiroirs et guider leur tête vers son bras, jusqu’à se faire mordre et... attendre que ça passe.

Tim Friede, qui s'injecte par ailleurs de petites doses de venin, assure s’imposer ces blessures pour la science et dans l’espoir que le reste de l’humanité bénéficie d’un vaccin (et non plus seulement d’anti-venin) grâce à l’analyse de son sang. L’homme et sa méthode sont pourtant vivement critiqués par la communauté scientifique et les médecins, qui estiment que l’auto-immunisation est une pratique bien trop dangereuse en regard de ses bénéfices potentiels. Friede a d'ailleurs failli y passer, comme la plupart des individus qui pratiquent ce hobby et risquent de surdoser leur injection ou de s'imaginer plus résistants qu'ils ne sont en réalité.

La vidéo se poursuit par un moment «Confessions intimes» lors duquel son ex-femme regrette que «les serpents passaient toujours en premier» dans la vie de Friede, avant les membres de sa famille.

Slate.fr

Newsletters

Pour une femme tocophobe, la naissance de son enfant n’est pas un heureux événement

Pour une femme tocophobe, la naissance de son enfant n’est pas un heureux événement

La peur pathologique de la grossesse peut entraîner des complications au cours de l’accouchement et/ou après la naissance.

Regarder du porno n'est pas un problème

Regarder du porno n'est pas un problème

Des décennies de méfiance paranoïaque ont failli faire ranger l’addiction au porno parmi les pathologies officiellement incluses dans la Classification internationale des maladies. Heureusement, l’Organisation mondiale de la santé ne s’y est pas trompée.

«Quand je suis tombée malade, j’ai senti que mon corps ne pourrait pas endurer pire»

«Quand je suis tombée malade, j’ai senti que mon corps ne pourrait pas endurer pire»

Sur les 54 000 nouveaux cas annuels de cancers du sein, 10% touchent des femmes de moins de 40 ans. L’association Jeune et Rose leur est dédiée.

Newsletters