Santé

«Venin Man»: l'homme qui se fait mordre par les serpents les plus venimeux au monde

Temps de lecture : 2 min

Sa démarche est très critiquée par la communauté scientifique.

Le site Discover évoque le cas étrange de Tim Friede, une sorte de youTubeur un peu particulier: sur ses vidéos, il montre les morsures de serpents les plus venimeux du monde qu’il s’inflige régulièrement depuis plus de seize ans, dans le but de s’auto-immuniser contre eux. Dans un reportage récent, on le voit ainsi prendre ses serpents sagement entreposés dans des tiroirs et guider leur tête vers son bras, jusqu’à se faire mordre et... attendre que ça passe.

Tim Friede, qui s'injecte par ailleurs de petites doses de venin, assure s’imposer ces blessures pour la science et dans l’espoir que le reste de l’humanité bénéficie d’un vaccin (et non plus seulement d’anti-venin) grâce à l’analyse de son sang. L’homme et sa méthode sont pourtant vivement critiqués par la communauté scientifique et les médecins, qui estiment que l’auto-immunisation est une pratique bien trop dangereuse en regard de ses bénéfices potentiels. Friede a d'ailleurs failli y passer, comme la plupart des individus qui pratiquent ce hobby et risquent de surdoser leur injection ou de s'imaginer plus résistants qu'ils ne sont en réalité.

La vidéo se poursuit par un moment «Confessions intimes» lors duquel son ex-femme regrette que «les serpents passaient toujours en premier» dans la vie de Friede, avant les membres de sa famille.

Slate.fr

Newsletters

De plus en plus d’êtres humains développent cet os inutile

De plus en plus d’êtres humains développent cet os inutile

Les scientifiques peinent à expliquer pourquoi.

Les pauvres sont les premières victimes de la pollution sonore urbaine

Les pauvres sont les premières victimes de la pollution sonore urbaine

L'exposition au bruit dans des villes de plus en plus peuplées reflète des inégalités sociales, voire raciales.

Les allergies alimentaires méconnues du personnel qui travaille en restauration

Les allergies alimentaires méconnues du personnel qui travaille en restauration

Un tiers seulement des personnes qui s'occupent de vos repas pourraient nommer correctement trois allergènes alimentaires.

Newsletters