Partager cet article

En écoute: «Luxe», le nouveau voyage de Stranded Horse

Yann Tambour, entouré de Boubacar Cissokho et d'Éloïse Decazes | Pascal Amoyel

Yann Tambour, entouré de Boubacar Cissokho et d'Éloïse Decazes | Pascal Amoyel

Découvrez en avant-première, en partenariat avec Slate.fr, les neuf mélodies ensorcelantes composées par Yann Tambour.

Voilà exactement cinq ans que l’on attendait des nouvelles discographiques de Yann Tambour. En janvier 2011, il publiait Humbling Tides, deuxième album sous le nom de Stranded Horse, recueil personnel et délicat de morceaux chantés tantôt en anglais tantôt en français, et duquel s’évadait la virtuosité mélodique du Normand, dont les doigts extirpaient de sa kora des mélodies d’une folle richesse.

D’abord parfait électronicien avec son passionnant projet Encre, Tambour s’est réinventé artisan folk au début des années 2000, après son coup de foudre pour l'instrument, sorte de harpe-luth dotée d’une vingtaine de cordes et très présente en Afrique de l’Ouest. Il n’a eu de cesse depuis d’enrichir son jeu au gré de ses rencontres, en le confrontant notamment à celui de certains maîtres tels que Ballaké Sissoko et Boubacar Cissokho, signant d’ailleurs avec ce dernier une reprise envoûtante du glacial «Transmission» de Joy Division en 2012.

Sur la route

Pendant les cinq années qui ont séparé la sortie de Humbling Tides de son troisième album Luxe, à paraître ce vendredi et en écoute ci-dessous, Yann Tambour a emmené son «cheval échoué» en tournée partout sur la planète, confrontant ses mélodies avec le monde qu’il découvrait pour en accentuer encore un peu plus le métissage. Son nouveau disque, profond et sauvage, il l’a nourri autant de cette expérience, de ses trouvailles de musicien nomade, que du talent de ceux qui ont, un jour, croisé son chemin.

Pour enrichir ses nouvelles compositions, Yann Tambour a, en effet, convié beaucoup de partenaires de jeu, outre ses amis koraistes. Côté voix, c’est Éloïse Decazes, auteure l’an passé avec son duo Arlt du superbe Deableries, qui amène son chant alto et hanté, tandis que côté musique, Tambour a fait appel à d’autres passes-murailles: le trio Vacarme (Gaspar Claus au violoncelle, Christelle Lassort et Carla Pallone au violon), Sarah Murcia (contrebasse), ou encore Papis Morin Mbaye (percussions) ou l’Atlas Mountain Amaury Ranger (basse, percussions).

Pour autant, la musique de Yann Tambour n’a jamais semblé aussi intime, et la subtilité de chacun de ses invités fait de ce Luxe un ouvrage singulier, humaniste et ensorcelant, qui ne nous lâche jamais la main le long de ses chemins de traverse.

 

Stranded Horse – Luxe

Sortie le 29 janvier chez Talitres.

 

PRÉCOMMANDER L'ALBUM

Stranded Horse en tournée: le 11 février 2016 à Paris, le 9 mars à Lausanne, le 11 à Marseille, le 13 à Rennes, le 19 à Niort, le 25 à Roubaix, le 26 à Caen, le 31 à Joué-les-Tours et le 9 juillet à Mayenne.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte