Culture

Face à la polémique, l’Académie des Oscars change ses règles pour garantir plus de diversité chez ses membres

Temps de lecture : 2 min

Désormais, les membres de l’Académie ne seront plus nommés à vie.

Des chocolats en forme d'Oscar, le 21 février 2013, en Californie. REUTERS/Mario Anzuoni
Des chocolats en forme d'Oscar, le 21 février 2013, en Californie. REUTERS/Mario Anzuoni

Depuis l’annonce des nominés aux Oscars, la polémique n’a fait qu’enfler. C’est la deuxième année consécutive qu’aucun acteur noir et qu’aucune actrice noire ne sont en lice pour remporter l’Oscar du premier ou du second rôle. Très vite, des acteurs comme Will Smith et Jada Pinkett Smith, ainsi que le réalisateur Spike Lee, ont décidé de boycotter la cérémonie et de lancer une campagne pour dénoncer le racisme à Hollywood sous le slogan #OscarsSoWhite.

C’est pour tenter de remédier à cela et calmer la polémique que les 51 membres dirigeants de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences, responsable des nominations, a décidé de voter en faveur de nouvelles règles qui devraient permettre d’imposer plus de diversité dans ses rangs. «Le conseil d’administration s’est engagé à doubler le nombre de femmes et de membres issus de la diversité dans l’Académie d’ici 2020», explique le Los Angeles Times sur son site. Une bonne nouvelle puisque, comme le démontrait le même journal en 2012, le portrait robot d’un votant de l’académie est un homme blanc de 63 ans.

Jusqu’à aujourd’hui, explique Vox.com, les membres étaient nommés par d’autres membres d’une même «branche», c’est-à-dire que les acteurs ajoutaient des acteurs, les producteurs des producteurs, etc. Désormais, «le statut de votant de chaque nouveau membre durera dix ans, et sera renouvelé si ce nouveau membre a été actif dans l’industrie cinématographique durant cette décennie», a déclaré l’académie dans un communiqué de presse. Le droit de vote à vie sera accordé seulement si le membre remplit trois mandats de dix ans, ou s’ils a été nommé ou a gagné un Oscar.

Enfin, pour ce qui est des nominations à proprement parler, l’académie songe à repasser à dix nommés pour les films (contre cinq actuellement) et augmenter le nombre d’acteurs et d’actrices nommés (six actuellement).

À la suite de l’annonce du choix de l’académie, Ava DuVernay, qui s'était retrouvée au centre d’un débat sur la diversité en 2015 avec son film Selma, a réagi sur Twitter à la nouvelle:

«Il s’agit d’un pas intéressant dans un voyage long et compliqué pour les gens de couleurs et les femmes artistes.»

Newsletters

Non, le Dr. Seuss n'est pas victime de «cancel culture»

Non, le Dr. Seuss n'est pas victime de «cancel culture»

Six des livres du créateur du «Grinch» ne seront pas republiés, mais c'est simplement lié à leur contenu.

Camille du Gast, la première femme à obtenir un certificat de capacité, l'ancêtre du permis de conduire, en 1898

Camille du Gast, la première femme à obtenir un certificat de capacité, l'ancêtre du permis de conduire, en 1898

Ce sésame en poche, elle est aussi devenue la première Française à participer à une course automobile, le Paris-Berlin.

Madeleine Pelletier, la première femme psychiatre en France, en 1906

Madeleine Pelletier, la première femme psychiatre en France, en 1906

Rejetant les théories sexistes et racistes de l'anthropologie de l'époque, la militante féministe consacrera sa vie à soigner les pauvres et défendre l'IVG.

Newsletters