Boire & mangerScience & santé

Le secret de campagne de Hillary Clinton: un piment par jour

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 22.01.2016 à 17 h 39

Repéré sur NPR

La candidate démocrate affirme manger quotidiennement un piment jalapeño frais.

jalapeno peppers | Alice Henneman via Flickr CC License by

jalapeno peppers | Alice Henneman via Flickr CC License by

Cette habitude aurait commencé en 1992, alors que son mari était lui-même candidat à l’élection présidentielle américaine. «J’ai lu un article sur les caractéristiques spéciales des piments pour stimuler le système immunitaire, et je me suis dit que c’était intéressant, parce que, vous savez, faire campagne c'est assez exigeant», déclare Hillary Clinton dans une interview à NPR.

«J’ai toujours aimé la cuisine épicée –mexicaine, indienne, thaï–, mais j’ai commencé à ajouter des piments, et puis j’en suis venue à les manger crus», raconte la candidate aux primaires du parti démocrate pour l’élection présidentielle américaine de 2016. Elle précise qu’elle a pris l’habitude de transporter avec elle une petite bouteille de Tabasco, en se tournant progressivement vers les «piments vraiment très forts» (mais avoue cependant qu’elle ne peut pas tous les manger, et qu’il est inutile de lui proposer de croquer dans un habanero cru, un piment très, très fort).

Aujourd’hui, Hillary Clinton mange désormais un piment jalapeño frais chaque jour (un piment situé entre 2500 et 8000 sur l’échelle de Scoville, l’échelle qui mesure la puissance des piments, inventée par Wilbur Scoville, pharmacologue américain né il y a exactement 151 ans, comme vous l’avez peut-être constaté sur Google ce vendredi 22 janvier).

La candidate assure que c’est peut-être une raison de sa bonne santé, de sa résistance et de son endurance.

«Elixir de santé»?

NPR a voulu savoir dans un autre article si les piments pouvaient vraiment être «un élixir de santé». «Ce n’est pas une idée entièrement folle. […] Il est possible que certains des composés aient un effet protecteur sur la santé», affirme John Hayes, professeur de sciences de l’alimentation à l’université Penn State.

Les piments sont en tous cas riches en vitamines, notamment C, et en autres composés bénéfiques comme la capsaïcine (qui provoque aussi la sensation de chaleur quand on mange un piment), qui a des propriétés anti-inflammatoires voire anti-cancéreuses. Pour évaluer l’impact de la capsaïcine, une équipe de chercheurs a étudié les habitudes alimentaires d’un demi-million de Chinois, pendant sept ans. Le résultat, publié dans le British Medical Journal pendant l’été 2015, assure que la consommation quotidienne de piment réduit les risques de mort prématurée… 

Hillary Clinton a donc peut-être raison, mais comme le souligne NPR, «c’est difficile de dire si le bénéfice potentiel d’un jalapeño quotidien peut l’emporter sur toutes les habitudes potentiellement malsaines qui remplissent une vie de campagne».

Mais l’interview de Hillary Clinton s’est en réalité plutôt terminée par une histoire de guacamole, une préparation peu consensuelle. Le journaliste mentionne la recette du guacamole –riche en piments jalapeños– d'un adversaire politique, Jeb Bush, révélée plus tôt à NPR. Le candidat républicain ne met ni citron, ni tomates: seulement des avocats, de la coriandre, des oignons, de l’ail, du sel, et bien sûr des piments. Et bien, Hillary Clinton a «de tout cœur approuvé la recette de l’ancien gouverneur de Floride».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte