Partager cet article

Une neuvième planète pourrait bel et bien exister aux limites de notre système solaire

Et elle pourrait remplacer Pluton dans nos cœurs.

Une neuvième planète dans le système solaire. Deux astronomes de l'université de Caltech aux États-Unis assurent avoir découvert ce qu'ils appellent pour l'instant «Planet Nine» (Planète Neuf), indique le Washington Post.

Leur article publié dans Astronomical Journal «décrit la planète comme étant dix fois plus grosse que la Terre», et elle se trouverait dix à vingt fois plus loin que Pluton, dans le système solaire externe. USA Today rapporte par ailleurs que, selon les chercheurs, il lui faudrait près de 20.000 ans pour réaliser une seule orbite complète autour du soleil. Mais aucun des deux auteurs, Michael Brown et Konstantin Batygin n'ont observé la planète directement. Comme le détaille le Washington Post:

«Au lieu de cela, ils ont déduit son existence à partir du mouvement de planètes naines récemment découvertes et d'objets plus petits au-delà du système solaire. Ces corps plus petits ont des orbites qui semblent être influencées par la gravité d'une planète cachée, une “énorme perturbatrice. Les astronomes suggèrent qu'elle a pu finir dans l'espace profond, il y a très longtemps par la force gravitationnelle de Jupiter ou de Saturne.»

«Notre but à ce moment-là était de prouver que cette idée était folle»

Il est compliqué de pouvoir observer cette planète, indique le quotidien américain, «si elle n'est pas près ou au plus près de son approche du soleil». Mais si ce n'est pas encore le cas, selon l'un des deux auteurs de l'article, si des télescopes sont pointés dans la bonne direction, ils devraient être capables de la détecter «même quand elle à son point le plus éloigné du soleil».

Comme le raconte Nature, toute cette histoire a commencé en 2014, quand deux astronomes ont annoncé avoir trouvé un objet de la ceinture de Kuiper. Ils y expliquaient que les orbites de cet objet et de la planète naine Sedna suggéraient qu'un autre objet, plus gros que la Terre devait exister aux limites de notre système solaire.

«Batygin et Brown se sont pris au jeu. “Notre but à ce moment-là était de prouver que cette idée était folle, explique Brown.»

Un an plus tard, leur conclusion est donc à l'opposé de leur idée de départ.

«Ma fille est toujours assez en colère contre moi par rapport à Pluton»

Reste que comme le précise aujourd'hui, au Washington Post, Scott Sheppart, qui avait co-écrit l'article que Batygin et Brown voulaient débunker, «tant que l'on ne la verra pas, on pourra toujours se demander si elle existe». Mais l'astronome est assez optimiste et estime qu'il y a entre 40% et 60% de chance qu'on puisse la découvrir.

Ironie de l'histoire, l'un des deux hommes à l'origine de cette découverte est Michael Brown, alias «Pluto Killer», l'homme à l'origine de la controverse qui avait amené les scientifiques à requalifier Pluton en tant que planète naine.

«Ma fille est toujours assez en colère contre moi par rapport à Pluton et sa rétrogadation, même si elle était à peine née, à l'époque. Elle a suggéré il y a quelques années qu'elle me pardonnerait si je trouvais une nouvelle planète. Donc j'imagine que j'ai fait ça pour elle.»

D'autant qu'il est assez confiant quant à la qualification de Planet Nine en tant que planète, selon les critères de l'UAI (l'union astronomique internationale).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte