Partager cet article

Au Japon, McDonald’s va rajouter du chocolat sur les frites

Les frites au chocolat de McDonald's.

Les frites au chocolat de McDonald's.

Et Ronald dit que c’est vraiment très bon.

En tablette, en gâteau ou en mousse, le chocolat se suffit à lui-même. Et pourtant, certains industriels ou particuliers ont la fâcheuse manie de vouloir en mettre partout, y compris sur des produits salés. Mais qui voudrait associer du bacon, des oignons, des poissons ou même des pickles avec du chocolat? Certains le font, comme le rapportait le Huffington Post en 2013.

Aujourd’hui, une grande enseigne de fast-food a décidé de se lancer aussi dans une association douteuse et de briser la sacrosainte frontière entre les plats et les desserts. McDonald’s vient d’annoncer dans un communiqué de presse l’arrivée des McChoco Potato au Japon. «Les clients japonais peuvent désormais profiter [à partir du 26 janvier et pour un temps limité, ndlr] d’une combinaison idéale des frites McDonald’s recouvertes avec deux types de sauce au chocolat —du chocolat au cacao et du chocolat blanc», a expliqué la marque.

Le pays de l'inventivité culinaire

La combinaison «créé un goût merveilleux et harmonieux entre salé et sucré», selon l’entreprise. Ce qui assez cocasse ici, c’est que McDonald’s réalise le fantasme, ou le cauchemar, de nombreux clients. Pour certains, associer des frites avec un autre produit sucré était un challenge qu’ils filmaient et postaient en ligne, que ce soit avec du chocolat ou un milkshake.

Le choix du Japon n’est pas non plus un hasard. C’est dans ce pays que la chaîne avait lancé les «Shaka Shaka Potatoes», des frites recouvertes de sauce au fromage ou de bacon. De plus, les Japonais ont toujours été réputés pour leurs créations culinaires assez particulières. Le site Buzzfeed  a ainsi réalisé une liste de produits complètement improbables. On trouve ainsi des pizzas aux Kit Kat, de la crème glacée au calamar, des sashimi au cheval ou des crackers aux guêpes. Les frites au chocolat ne sont peut-être pas, après tout, une si mauvaise idée… qui n'effraiera sûrement pas les Japonais.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte