Partager cet article

Le clavier adapté au français existe déjà: ça s'appelle le bépo

Des claviers d'ordinateur cassés | REUTERS/Kacper Pempel

Des claviers d'ordinateur cassés | REUTERS/Kacper Pempel

Le ministère de la Culture et de la Communication n'aime pas le clavier azerty et travaille à en élaborer un plus adapté à la langue française.

Vous détestez votre clavier, ne savez pas comment faire les bons guillements, vous demandez encore comment faire le «e dans l’o» et parlez «d’azertyrannie»? Bonne nouvelle, comme le rapporte Le Monde, puisqu’il se trouve que «ce genre de difficulté, propre à la langue française, agace aussi le ministère de la Culture et de la Communication». Dans un récent rapport, la délégation générale à la langue française et aux langues de France indique qu’il est apparemment «presque impossible d’écrire en français correctement avec un clavier commercialisé en France». Pour résoudre «cette problématique», souligne le site du quotidien, elle «préconise la création d’un nouveau modèle de clavier».

L’Association française de normalisation (Afnor) est donc à la recherche d’un clavier qui pourrait résoudre tous ces petits problèmes. Histoire de faire gagner du temps à tout le monde, on vous rappelle que ce clavier existe déjà, comme l’indiquent de nombreuses personnes sur reddit. Ça s’appelle le bépo et c’est une disposition des touches adaptée du dvorak, qui est «optimisé pour la saisie de l’anglais». Le bépo promet notamment «de placer les lettres les plus utilisées sur les touches les plus accessibles, divisant par deux les déplacements des doigts sur le clavier par rapport à la disposition azerty».

«Mes doigts se déplacent beaucoup moins»

En fait, comme résumé en mai 2015 dans le podcast Studio 404 (auquel participe notre collègue Mélissa Bounoua), «contrairement au qwerty et à l’azerty, qui ne répondent qu’à une problématique mécanique vieille de 150 ans [pour éviter le blocage des marteaux], le dvorak [et sa déclinaison avec les caractères latin, le bépo] est un pur produit de l’analyse qui vise à optimiser la frappe, à améliorer la posture des mains et à améliorer l’ergonomie pour les programmeurs et administrateurs système. [...] Garder un truc antique quand on a mieux, c’est comme si on se forçait à conserver un vélo à pignon fixe, alors que la roue libre existe».

Sur son blog, un utilisateur de reddit revenait sur ses premières impressions avec un clavier bépo:

«Si les premières minutes sont horribles, celles qui suivent sont juste terribles. Il faut se forcer à bloquer des années de réflexes et pratiques accumulés sur les dispositions azerty et qwerty. Il faut non seulement réapprendre à (correctement) taper au clavier, mais aussi à utiliser les bons caractères typographiques (apostrophes, tirets quadratins, etc.). Au bout de vingt-quatre heures, j’ai pris mes repères; après quarante-huit heures je commence à taper des mots de passe et quelques mots sans trop hésiter. Je sens qu’il va me falloir plusieurs semaines pour retrouver une vitesse de frappe acceptable.

 

Je suis surtout lent, effroyablement lent. Mais dès les premières secondes j’ai bien ressenti l’intérêt de la disposition bépo: mes doigts se déplacement beaucoup moins et les voyelles sont à une place extrêmement pratiques. En fait, je peux taper des bouts de phrases entiers sans quitter la rangée médiane. C’est impressionnant.»

Alors oui, la rééducation risque d’être un peu longue mais, pour l’instant, c’est ce que l’on a trouvé de mieux pour frapper vite et bien.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte