Culture

Tarantino confirme que tous les personnages de ses films sont liés

Temps de lecture : 2 min

Le réalisateur révèle (enfin!) sur le plateau de la chaîne australienne Channel Ten que tous les personnages de ses films font partie d'un même univers fictif.

Quentin Tarantino à Beverly Hills (Californie) le 10 janvier 2016 | Rich Polk/AFP
Quentin Tarantino à Beverly Hills (Californie) le 10 janvier 2016 | Rich Polk/AFP

Depuis des années, les fans étaient convaincus que les films de Quentin Tarantino étaient en quelque sorte liés. Et que cela allait plus loin que les cigarettes de la marque fictive Red Apple fumées par ses personnages. Le réalisateur a enfin affirmé que les personnages de chacun de ses films font effectivement tous partie «d’un même univers» qu’il a inventé. Il a fait cette déclaration le 18 janvier sur le plateau de «The Project», sur la chaîne australienne Channel Ten.

Quentin Tarantino et Samuel L. Jackson le 18 janvier 2016 sur le plateau de l’émission «The Project» | Capture d’écran/Channel Ten

Au cours de l’émission, le réalisateur de Pulp Fiction s’est expliqué:

«Il y a en réalité deux univers séparés. Il y a l’univers “plus vrai que vrai”, d’accord? Et tous ces personnages habitent dans cet univers. Mais ensuite, il y a l’univers des films. Donc Une nuit en enfer et Kill Bill ont tous lieu dans cet “univers des films” spécial. Donc quand tous les personnages de Reservoir Dogs ou Pulp Fiction vont au cinéma, ils y vont pour voir Kill Bill et voient Une nuit en enfer

À l’occasion de la sortie du film Les Huit salopards, Quentin Tarantino a laissé entendre que l’un des personnages de sa nouvelle production avait de la famille «cachée dans l’univers plus vrai que vrai», sans vouloir préciser de qui il s’agissait. «Je ne veux pas le dire directement mais, si vous êtes vraiment fan de mon travail, vous pourriez jouer au détective, a avancé le réalisateur à Digital Spy. Je dirais seulement que l’un des huit [salopards] est de la même famille qu’un autre personnage d’un de mes films.»

Si vous n’êtes pas familier des films de Tarantino, voici un indice. Tim Roth, l’un des «huit salopards», a affirmé au Huffington Post que le dernier film de Tarantino est lié à Inglourious Basterds, film sorti en 2009. «Mon personnage est l’arrière-arrière grand-père de l’un des personnages d’Inglourious Basterds», a confié l’acteur.

En jouant au détective, comme le suggère Tarantino, il est simple de découvrir la filiation entre son personnage, surnommé «Little Man» et «celui de Smithson Utivich dans Inglourious Basterds, affublé du même surnom», comme le remarque Allociné.

Newsletters

États-Unis: le futur des films étrangers passera-t-il par le doublage ou les sous-titres?

États-Unis: le futur des films étrangers passera-t-il par le doublage ou les sous-titres?

Les nord-américains sont allergiques aux longs-métrages en langue étrangère. Le triomphe de «Parasite» peut-il faire évoluer les mentalités?

«Le Cas Richard Jewell» de Clint Eastwood, exercice de démagogie calibrée

«Le Cas Richard Jewell» de Clint Eastwood, exercice de démagogie calibrée

Le réalisateur s'inspire d'un événement advenu il y a près de vingt-cinq ans pour fabriquer une mécanique dramatique en mineur, au message politique lui aussi très actuel.

La «Trilogie du samedi» a créé des modèles féminins pour toute une génération

La «Trilogie du samedi» a créé des modèles féminins pour toute une génération

Toutes les nouvelles héroïnes badass doivent quelque chose à Buffy, aux sœurs Halliwell, à Max Guevara ou à Sydney Bristow.

Newsletters