Partager cet article

La Corée du Nord affirme avoir inventé un alcool garanti sans gueule de bois

Le leader nord-coréen, Kim Jong-un, dans l’usine de boissons alcooliques de Changsong, le 14 juin 2013 | Image fournie par l’agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) à Reuters

Le leader nord-coréen, Kim Jong-un, dans l’usine de boissons alcooliques de Changsong, le 14 juin 2013 | Image fournie par l’agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) à Reuters

Une boisson alcoolique nord-coréenne à base de ginseng et de riz roussi pourrait, d’après le média étatique Pyongyang Times, être bue sans crainte d’avoir mal au crâne le lendemain.

Quand la Corée du Nord fait la une de l’actualité, c’est souvent pour ses supposés essais nucléaires et pour la coupe de cheveux de son leader, Kim jong-un. Et plus rarement pour la recherche de l’«élixir de la vie», une «liqueur nord-coréenne, l’insam (un ginseg local), [qui] peut être bue sans peur d’avoir une gueule de bois», selon une information rapportée par le site NK News. Le site s’appuie sur le Pyongyang Times, journal étatique, et sur un article qui mentionne l’usine Taedonggang, dont le cœur de métier est «d’améliorer les boissons».

Depuis plusieurs mois, des chercheurs travaillaient ainsi sur cette boisson qui permettrait d’être ivre sans en subir les conséquences le lendemain matin. Aujourd’hui, ils disent avoir réussi en remplaçant le sucre par du riz gluant et roussi, ce qui permettrait «d’éliminer l’amertume et les gueules de bois». «La liqueur Koryo, qui est faite avec du Kaesong Koryo, du ginseng de Corée vieux de 6 ans, connu pour ses effets bénéfiques sur la santé, et du riz roussi est très appréciée par les experts et les amoureux car c’est un alcool suave qui ne cause pas de gueule de bois», affirme le Pyongyang Times. Le ginseng est très populaire dans le pays pour ses propriétés médicinales et, par le passé, plusieurs médias étatiques ont affirmé qu’il permettait de soigner des maladies comme le Sras ou le sida…

Hobby alcoolisé

S’il est difficile de savoir si cet alcool miraculeux existe bien (un professeur britannique du nom d’Andray Abrahamian, qui travaille en Corée du Nord, a expliqué au site NK News que l’on trouve «des liqueurs de haute qualité en Corée du Nord» mais que, selon lui, il n’existe pas d’alcool qui ne provoquerait jamais de gueule de bois, que ce soit en Corée ou ailleurs), on en sait déjà beaucoup sur la consommation d’alcool dans le pays et la façon dont les Nord-Coréens font la fête. En 2013, The Atlantic évoquait justement «la bière de mauvaise qualité, les boîtes de nuit étranges et les vilaines gueules de bois» auxquelles ses habitants ont droit. Simon Cockerell, guide touristique dans le pays, expliquait alors que «le principal hobby des Nord-Coréens est probablement de boire de l’alcool».

Une passion qui s’expliquerait par la culture du régime de Pyongyang. «Les gouvernements dans les pays communistes ont souvent tendance à subventionner l’alcool pour garder les gens heureux, estimais de son côté Leonid A. Petrov, expert australien de la Corée du Nord. Aussi longtemps que le régime restera au pouvoir, les leaders laisseront les gens boire plus et maintiendront un prix de l’alcool bas et des règles de consommation assez conciliantes.» Peu étonnant donc que le pays se soit lancé dans la quête de «l’élixir de vie».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte