Science & santéScience & santé

Deux personnes peuvent-elles suffire à repeupler la Terre?

Repéré par Sacha Nelken, mis à jour le 18.01.2016 à 17 h 57

Repéré sur BBC, Popular Science, Popular Mechanics

«Adam et Ève au paradis», par Lucas Cranach l'Ancien (1533).

«Adam et Ève au paradis», par Lucas Cranach l'Ancien (1533).

Si la fin du monde qu'avaient prévue les Mayas pour 2012 avait quelques années de retard et venait à s’abattre aujourd’hui, combien faudrait-il de survivants, si toutefois il y en avait, pour repeupler la Terre?

Si l’on prend l’exemple biblique d’Adam et Eve, on peut penser que deux humains, un homme et une femme, pourraient éventuellement suffire à repeupler notre planète bleue. Mais comme l’explique un article du site de la BBC, l’inceste serait évidemment alors une barrière au repeuplement à long terme, notamment au niveau de la première génération (les enfants des survivants seraient tous frères et sœurs…). Une étude menée sur des enfants nés en Tchécoslovaquie entre 1933 et 1970, citée par la radio anglaise, révèle ainsi que 40% de ceux nés d’une union entre parent du premier degré étaient gravement handicapés. Parmi ces enfants handicapés, un sur sept est mort avant l’âge adulte.

Dans un article de mai 2015 également consacré à la question de la «repopulation», le site Popular Science pointait lui, au-delà des cas d'inceste au sens strict, qu'il existe des anomalies génétiques «propres» aux communautés fermées sur elles-mêmes. Par exemple, les nouveaux-nés amishs naissent plus souvent avec des orteils en plus –dans le même genre, Rue89 rappelait l'an dernier que les juifs ashkénazes sont plus touchés par la maladie de Tay Sachs, une maladie neurodégénérative... La reproduction au sein de ces communautés se fait entre individus trop proches génétiquement.

Le Dr Stephens, de l’Université de Durham, tente d’apporter à la BBC une réponse statistique plus précise au problème du repeuplement. Il reprend une théorie des années 80, selon laquelle il faudrait 50 individus à 500 pour repeupler la Terre en créant une humanité capable de s'adapter, mais actualise désormais ces chiffres en faisant part d'une fourchette de 500 à 5.000. Analysant l'hypothèse d'un voyage conduisant l'humanité à coloniser un autre système, l'anthropologue Cameron Smith donnait lui en 2014 des chiffres bien plus élevés: pour parvenir à maintenir une véritable diversité génétique, il faudrait envoyer dans l'espace une population de départ de 10.000 à 40.000 personnes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte