Sports

Pourquoi il est compliqué de savoir qui sont les seize tennismen soupçonnés de tricherie

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 18.01.2016 à 17 h 41

Repéré sur BuzzFeed

Seize joueurs dont des vainqueurs de Grand Chelem seraient au cœur des révélations sur les paris truqués.

Vue sur le court Philippe-Chatrier à Roland-Garros, le 5 juin 2011 | REUTERS/Thierry Roge

Vue sur le court Philippe-Chatrier à Roland-Garros, le 5 juin 2011 | REUTERS/Thierry Roge

Certains champions de tennis doivent avoir des sueurs froides depuis hier soir. Dans la nuit du 17 au 18 janvier, BuzzFeed et la BBC ont publié une longue enquête assurant que l'ATP a fermé les yeux sur des affaires de paris truqués et que seize joueurs ayant fait partie du top 50 mondial y sont impliqués. Dans son article, BuzzFeed assure que des «vainqueurs de titres du tournoi du Grand Chelem, en simple et double, font partie du groupe de seize joueurs qui ont été signalés pour avoir perdu des matchs quand des paris douteux avaient eu lieu».

Difficile cependant de savoir qui sont ces joueurs ou ces joueuses. BuzzFeed assure que la première fois que les autorités ont été averties, c'était il y a sept ans. Si l'on prend les chiffres depuis le début des années 2000, chez les hommes, ils sont huit à avoir remporté des tournois du Grand Chelem et à être encore en activité. Du côté des femmes, dix sont encore en activité. Sans compter les doubles. Par ailleurs, si l'on prend en compte ceux qui ont annoncé leur retraite sportive, la liste s'élargit encore plus. Il est également fortement possible que la grande majorité des seize joueurs n'aient jamais remporté de titres majeurs au cours de leur carrière.

Il faut d'ailleurs prendre en compte le fait qu'il est compliqué de prouver quand un joueur laisse délibérément filer un match.

De nombreux joueurs approchés

Certains ont cependant vite décidé de réagir. Le Serbe Novak Djokovic, n°1 mondial, a rappelé en début de journée qu'il avait bien été approché au début de sa carrière, en 2007, comme il l'avait déjà raconté par le passé:

«J'ai été approché indirectement [en 2007, lors du tournoi de Saint-Pétersbourg; qu'il n'a finalement pas disputé] par l'intermédiaire de gens qui faisaient partie de mon équipe à l'époque. Évidemment, nous avons immédiatement dit non.»

C'est à cette même période qu'un autre joueur désormais à la retraite, Arnaud Clément, avait refusé de balancer un match. Au même moment, Michaël Llodra, «son partenaire de double, avait fait le même aveu, comme le Russe Dimitry Tursunov, l'Américain Paul Goldstein ou le Belge Gilles Elseneer».

À l'inverse, le Français Gilles Simon estime que ces révélations sont «du vide» et a assuré ne jamais avoir été approché:

«J'en ai entendu parler au niveau en dessous. De temps en temps, il y en a un qui se fait attraper. Moi, si j'ai envie de balancer un match, je fais encore ce que je veux sur un terrain. Mais celui qui vend ses matches, ça doit pouvoir se voir. Parce qu'il n'en vend pas qu'un. Il vend des matches. Il doit y avoir une certaine fréquence.»

 

«Évidemment que certains se sont laissé tenter par ça, c’est de l’argent facile»

Roger Federer, lui, estime que ces révélations sont principalement centrés sur de «vieux noms» et que «cette affaire a été traitée». Novak Djokovic a également mis l'accent sur ce point, rappelant que tout n'était que spéculations pour l'instant et qu'il n'y a «pas de preuve concernant des joueurs en activité». La BBC et BuzzFeed affirment cependant le contraire, puisque même si aucun nom n'a été révélé pour l'instant, ils assurent que huit des seize joueurs ayant fait partie du top 50 mondial et qui sont impliqués dans de telles affaires sont actuellement présents à Melbourne pour l'Open d'Australie. On n'en sait cependant pas beaucoup plus.

Julien Benneteau confirme lui aussi qu'il a entendu parler de matchs truqués dans «les étages en dessous», mais ne croit pas que l'ATP ait couvert de telles affaires. Il se dit surpris que des joueurs de très haut niveau soient impliqués:

«Bien sûr que [truquer un match] c’est plausible. Comme dans n’importe quel sport individuel. Même collectif… [...] Sur certains sites, il paraît que tu peux parier sur celui qui va gagner le premier jeu, c’est n’importe quoi! Évidemment que ça peut arriver et évidemment que certains se sont laissé tenter par ça, c’est de l’argent facile, malheureusement. Après, quand on commence à faire ça, on n’a plus sa place sur le circuit, c’est tout.»

Yannick Cochennec revient d'ailleurs sur ce point, sur notre site. Il y explique notamment que le tennis a un problème sérieux avec la corruption, né du développement vertigineux des paris en ligne. Et ce problème ne date pas d'aujourd'hui: en 2007, il évoquait déjà les paris truqués, dans le monde du tennis.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte