Sciences / Culture

Pourquoi jouer de la guitare dans l'espace est très compliqué

Temps de lecture : 2 min

Une liste des difficultés que l'on peut rencontrer quand on tente de faire de la musique dans l'espace.

L'astronaute Chris Hadfield vous explique pourquoi jouer de la guitare dans l'espace n'a rien de facile | via YouTube

De mémoire d'astronaute, composer de la musique dans l'espace n'est pas quelque chose de facile, explique Chris Hadfield. Et, compte tenu de sa grande expérience dans le domaine de l'astronomie, vous pouvez lui faire confiance.

Dans une vidéo repérée par Reader.fr, il liste quelques difficultés que l'on peut rencontrer lorsqu'on se met à jouer de la guitare dans l'espace. Par exemple, l'impossibilité de garder la guitare en place ou de l'accrocher autour de soi ou la difficulté de reproduire des gestes appris sur Terre à cause du manque de gravité... Jouer est donc un exercice difficile, tout comme le chant.

Si les conseils de Chris Hadfield méritent d'être écoutés, c'est parce qu'il sait de quoi il parle. Souvenez-vous, en mai 2013, lorsqu'il se trouvait à bord de la Station spatiale internationale, il avait interprété «Space Oddity», un célèbre titre de David Bowie. Écoutez plutôt:

Slate.fr

Newsletters

Essayez de souffler une bougie d'anniversaire en inspirant, pour voir?

Essayez de souffler une bougie d'anniversaire en inspirant, pour voir?

La physique démontre qu'un flux d'air dirigé gagne en puissance et atteint des objets beaucoup plus éloignés.

Les machines de vote électronique ne sont toujours pas fiables, mais les maths peuvent arranger ça

Les machines de vote électronique ne sont toujours pas fiables, mais les maths peuvent arranger ça

900 millions d'Indiennes et d'Indiens ont un mois pour voter aux élections législatives, le tout sur des machines qui n'inspirent pas toujours confiance.

Et si les algorithmes remplaçaient les tests sur les animaux?

Et si les algorithmes remplaçaient les tests sur les animaux?

Les essais de produits chimiques sur les animaux pourraient bientôt faire partie du passé grâce à un algorithme développé par une équipe de recherche américaine.

Newsletters