Comment peut se truquer un match de tennis (et comment le repérer)

Court Philippe Chatrier - 1er tour de Roland Garros 2010 - tennis french open | Jo-Wilfried Tsonga vs Daniel Brands via Flickr CC License by

Court Philippe Chatrier - 1er tour de Roland Garros 2010 - tennis french open | Jo-Wilfried Tsonga vs Daniel Brands via Flickr CC License by

Selon BuzzFeed et la BBC, seize joueurs ayant fait partie du Top 50 mondial sont impliqués dans des affaires de matchs truqués

Des matchs truqués, des champions impliqués. C'est en tout cas ce qu'affirment BuzzFeed et la BBC. Les deux médias britanniques assurent qu'ils sont en mesure de prouver que seize joueurs ayant fait partie du Top 50 mondial sont impliqués et que des vainqueurs de titres du Grand Chelem en simples et en doubles font partie de ceux qui ont laissé filer sciemment des matchs.

Dans son article, BuzzFeed explique que le tennis est particulièrement vulnérable parce qu'il suffit d'approcher une personne pour truquer un match, que si les meilleurs joueurs gagnent énormément d'argent, c'est loin d'être le cas de certains qui «gagnent tout juste assez d'argent pour continuer à jouer» et que les paris sur le tennis sont énormes.

«Un joueur peut accepter de perdre le second set»

Le site précise qu'il existe trois façons de truquer un match de tennis. La méthode la plus simple consiste à offrir de l'argent à un joueur pour qu'il perde un match. Une autre méthode permet aux parieurs de gagner plus d'argent en demandant au joueur de gagner le premier set et de prendre l'avantage dans le deuxième. «À ce moment-là, les parieurs corrompus peuvent maximiser leurs gains. Réglé comme une pendule, le joueur se met à perdre les sets restants.» Enfin, la dernière est encore plus spécifique. Selon les enquêteurs interrogés par BuzzFeed, il s'agit de parier sur les résultats de jeux ou de sets. «Un joueur peut accepter de perdre le second set ou d'atteindre un score spécifique dans un jeu –40-40 dans le troisième du premier set, par exemple».

Selon le site de Ian Dorward, DW Sport, cette deuxième option s'était probablement produite lors d'une rencontre au début de l'année 2015, entre Denys Molchanov et Agustin Velotti, dans un tournoi à Dallas. Malgré une défaite dans le premier set, de plus en plus de paris assuraient que l'Argentin allait l'emporter, et ce malgré le fait qu'au début de la rencontre déjà, il était présenté comme l'outsider. Le tout pendant que l'argent parié atteignait des sommets.

Une pratique courante dans les tournois secondaires

Si DW expliquait que rien ne laissait suggérer que Velotti avait pris part dans cette combine, il était plus suspicieux de Molchanov. Quelques mois plus tôt, il s'était intéressé à une rencontre entre les Néerlandais Boy Westerhof et Antal Van Der Duim, tous deux classés après le top 250. Dans ce match également, les mouvements des paris, et le résultat du match pouvaient laisser penser que quelque chose d'étrange venait de se produire.

Dans un article publié en février dernier sur Slate.com, Ben Rothenberg s'était intéressé aux matchs truqués dans ces tournois secondaires. Il avait alors contacté Ian Dorward, qui lui avait expliqué que selon lui «plusieurs matchs étaient truqués chaque semaine», mais qu'au total cela ne représentait qu'une fraction des matchs joués.

Reste que si ces articles se concentraient sur des tournois secondaires, BuzzFeed et la BBC assurent que des joueurs majeurs –dont des vainqueurs de tournois du Grand Chelem– sont impliqués. Si aucun nom n'a pour l'instant fuité, Novak Djokovic a déjà confirmé qu'il avait été approché en 2007 –bien avant ces premiers succès en tournois majeurs–, mais qu'il avait refusé de se coucher.

Partager cet article